Coronavirus : étude C-Ways, quel marché automobile en 2020 ?

Quel sera le recul des immatriculations de véhicules particuliers neufs dû au covid-19 ? Dans une étude, C-Ways, cabinet de conseil en marketing d’anticipation, et sa filiale automobile Autoways, licenciée du SIV, avancent plusieurs hypothèses.

1463
C-Ways

Dans cette étude, C-Ways se base sur la relation empirique entre le PIB et les immatriculations réalisées par les ménages et celles du marché total. « La corrélation mesurée de 1990 à 2019 entre le PIB et les immatriculations est proche de 70 % (pour les immatriculations aux ménages). Les variations du PIB ʺexpliquentʺ 70 % de la variance des immatriculations », note le cabinet.

C-Ways a construit ses scénarios sur la base d’un recul du PIB français de – 3 % à – 7 % (voir le schéma ci-dessous). « Pour rappel, le PIB avait reculé de 2,9 % en 2009. Le choc d’offre et de demande actuel est plus violent qu’en 2008-2009, mais les mesures budgétaires et monétaires sont à la fois plus rapides et plus puissantes. On peut raisonnablement estimer une plage de régression du PIB de cette ampleur. Un recul du PIB de l’ordre de 5 % nous semble néanmoins le plus probable », précise le cabinet.

« Avec une récession comprise entre – 3 % et – 7 % le marché reculerait d’après les élasticités observées empiriquement de 10 à 22 % », poursuit C-Ways. En soulignant que cette baisse serait plus accentuée du côté des ménages, soit de – 22 % à – 33 %, « alors que le marché des sociétés résisterait mieux (de 0 à – 14 %) et limiterait le recul. »

C-Ways

 

PARTAGER SUR