Étude Honda : des automobilistes encore frileux sur l’hybride

Selon une étude de Kantar menée pour Honda, plus de la moitié des conducteurs interrogés pensent se tourner vers un modèle hybride lors d’un prochain achat. Néanmoins, 69 % des conducteurs de véhicules thermiques disent n’être pas suffisamment renseignés pour opter pour cette motorisation.
1184
étude honda hybride
Photo d'illustration, Honda CR-V hybride

Kantar, spécialiste des enquêtes de marché, a mené une étude pour Honda, en novembre 2020, auprès de 1 000 conducteurs français. Dans ce panel, seuls 200 conducteurs étaient propriétaires de véhicules hybrides. De plus, l’âge et le sex ratio des interlocuteurs n’ont pas été renseignés.

Les résultats de l’étude Honda révèlent un fossé entre les ambitions écologiques des automobilistes et leurs décisions d’achat de véhicules. La majorité (85 %) des conducteurs interrogés se disent « préoccupés par le changement climatique ». C’est pourquoi, 53 % des sondés se tourneront probablement vers un modèle hybride lors d’un prochain achat.

Une motorisation thermique qui rassure

Néanmoins, 69 % des conducteurs de véhicules thermiques estiment « ne pas en savoir assez sur l’hybride » pour choisir cette motorisation. « Cette méconnaissance est une raison expliquant pourquoi il faut en moyenne neuf  mois aux Français pour acheter un véhicule hybride », précise le constructeur. Mais, Ivo Vlaev, professeur en sciences du comportement à la Warwick Business School (école de commerce anglaise) nuance ces résultats : « Il est peu probable que ce manque d’informations soit la raison véritable de ce décalage. Cet écart s’explique plutôt par la densité d’informations qui assaillissent les consommateurs. Les conducteurs préfèrent ainsi opter pour une décision rassurante comme une voiture essence ou diesel, car ils en ont déjà acheté auparavant. » Ce que tend à confirmer l’étude Honda : 44 % des conducteurs de véhicules essence ou diesel estime que l’achat d’un véhicule hybride serait « un saut vers l’inconnu. »

Par ailleurs, 70 % des conducteurs de véhicules thermiques se disent « préoccupés par l’autonomie des véhicules hybrides ». Pourtant, seuls 40 % des propriétaires d’hybrides font attention à l’autonomie de leur véhicule lorsqu’ils conduisent.

Des conducteurs hybrides plus au fait des technologies ?

Enfin, plus d’un tiers (35 %) des conducteurs de véhicules hybrides déclarent être plus enclins à essayer de nouvelles technologies avant leurs proches, contre 19 % des conducteurs de véhicules à carburant d’origine fossile. En parallèle, l’étude Honda pointe que 28 % des conducteurs d’hybrides sont susceptibles de renouveler leur téléphone portable plus tôt que d’autres personnes, contre 17 % des conducteurs de véhicules diesel et essence. Un résultat qui montre une nouvelle fois que les conducteurs d’hybrides seraient plus enclins à essayer de nouvelles technologies. Même si, d’un point de vue environnemental, mieux vaut éviter de changer trop souvent de téléphone.

Ces résultats vont à contre-courant du dernier baromètre de la mobilité EVBox. Il montrait en effet que 31 % des Français envisageaient d’acheter un véhicule électrifié. De même le baromètre Énergie 2020 de L’argus révélait que concernant les intentions d’achat d’un véhicule neuf, les Français se tourneront en premier lieu vers l’hybride (34 %), suivi de l’essence (22 %), du diesel (18 %), puis de l’électrique (17 %).