Europe : des disparités dans la perception du marché VE par les consommateurs

La société d’études de marché Yougov a réalisé en début d’année un sondage consacré à la perception du marché du véhicule électrique par les consommateurs en Europe. Les résultats révèlent des disparités régionales.

583
Etude YouGov VE
Source : YouGov

Pour ce sondage, 11 418 adultes ont été interrogés en ligne entre le 17 et le 27 janvier 2020 dans neuf pays européens dont 1 036 en France. Parmi l’ensemble des sondés, sans surprise, seule une minorité possèdent un véhicule électrique. Dans le détail, 53 % possèdent un véhicule essence et 33 % un diesel ; tandis que 12 % ont un véhicule à motorisation alternative (3 % d’hybride, 3 % d’électrique, 2 % de GPL, 1 % de GNV, 1 % d’hydrogène, 1 % de biocarburants et 1 % d’éthanol flex-fuel).

Etude YouGov VE
Source : YouGov

Cependant, il existe des disparités régionales. Ainsi, 15 % des Norvégiens possèdent un véhicule électrique et 9 % un véhicule hybride, tandis que 15 % des Italiens ont un véhicule GPL et 5 % un véhicule GNV.

Etude YouGov VE
Source : YouGov

Autre constat : parmi les possesseurs de VE, 55 % ont deux véhicules ou plus dans leur foyer, alors que 69 % des possesseurs de véhicules thermiques et 57 % des possesseurs de véhicules hybrides n’ont qu’un seul véhicule dans leur foyer.

Etude YouGov VE
Source : YouGov

À noter que plus de 85% des possesseurs de véhicules électrifiés s’en déclarent satisfaits, avant tout parce qu’ils contribuent à la protection de l’environnement. En revanche, seuls 23 % des possesseurs d’hybrides citent une réduction des coûts de maintenance contre 49 % des possesseurs de véhicules électriques.

  • Source : YouGov
  • Source : YouGov

VE : les intentions d’achat plus élevées en Espagne

En parallèle, si l’on observe les intentions d’achat ou de location d’un véhicule neuf ou d’occasion des sondés pour l’année prochaine, l’essence reste en tête (35 %), suivie toutefois par l’hybride (30 %) et l’électrique (25 %). L’étude indique en effet que les hybrides, perçus comme plus fiables et plus adaptables, sont plus souvent recommandés que les véhicules électriques dans tous les pays inclus dans l’étude, et ce d’autant plus dans ceux où le réseau d’infrastructures de recharge est relativement sous-développé. Le diesel n’arrive qu’en quatrième position (22 %).

Etude YouGov VE
Source : YouGov

Là encore, il y a des variations selon les pays. Les sondés Espagnols sont ainsi les plus intéressés par les véhicules électrifiés (plus de 40 %), tandis qu’en France, seuls 28 % des répondants envisagent de passer à l’hybride et 22 % à l’électrique. L’étude note en outre une forte augmentation des intentions d’achat de GPL chez les sondés italiens (25 %), contre 10 % en moyenne.

Etude YouGov VE
Source : YouGov

Autre enseignement : parmi les répondants envisageant de passer à l’électrique, une majorité préféreraient acheter un véhicule neuf dans tous les pays étudiés, sauf au Royaume-Uni où la préférence va à l’achat d’un véhicule d’occasion. Cette option est également considérée par un certain nombre de Français, de même que la location d’un VE neuf.

Etude YouGov VE
Source : YouGov

La protection de l’environnement en tête des motivations dans tous les pays…

La principale motivation pour passer à l’électrique est la protection de l’environnement, mentionnée par 51 % des sondés (45 % pour l’hybride). Suivent la réduction des coûts d’usage du véhicule (31 %), l’anticipation du déclin de l’essence et du diesel (29 %), les avantages fiscaux (27 %) et les facilités de stationnement (20 %). À noter que 13 % des sondés considèrent l’absence de bruit du moteur comme un avantage tandis que 6 % d’entre eux jugent qu’il s’agit d’un frein à l’achat.

Dans le détail, les Norvégiens mettent en avant la réduction des coûts d’usage (49 %) et les avantages fiscaux (41 %) tandis que les Espagnols sont surtout motivés par le déclin des énergies fossiles (49 %).

Etude YouGov VE
Source : YouGov

… mais des obstacles perçus différemment

Inversement, les principaux obstacles à l’achat d’un VE restent la disponibilité limitée de points de charge (62 % des sondés), des préoccupations concernant la durée de vie de la batterie et en particulier son autonomie (58 %) et le coût d’achat du véhicule (53 %). L’étude pointe que 19 % des sondés ont choisi exclusivement un ou plusieurs de ces trois facteurs.

Des considérations esthétiques peuvent également entrer en jeu : 9 % des répondants ont ainsi indiqué que le modèle qu’ils préfèrent n’est pas proposé en version électrique et 6 % que la marque qu’ils préfèrent ne produit pas de VE.

Etude YouGov VE
Source : YouGov

L’étude précise aussi que les Espagnols sont surtout préoccupés par le réseau de bornes (71 %), les Britanniques par l’autonomie de la batterie (66 %) et les Suédois par le coût du véhicule. Du côté des hybrides, c’est avant tout le coût qui pose problème (45% des sondés), suivi par la disponibilité de bornes de recharge (34 %) et l’autonomie de la batterie (30%).

Pour encourager l’achat ou la location de VE, Yougov recommande donc aux constructeurs de mieux informer les consommateurs quant aux avantages des véhicules électriques, mais aussi de cibler ceux qui seront les plus intéressés en étudiant les modes de vie des possesseurs de VE et en prenant en considération les différences territoriales.

PARTAGER SUR