Festival Automobile International 2016 : les concept cars à l’honneur

Pour sa 31e édition dans le cadre des Invalides à Paris, le Festival Automobile International a fait la part belle aux designers auto. Entre études de style, concept cars, show cars et autres vues futuristes de l’automobile, voici une visite guidée des principaux modèles. Qui ne se retrouveront pas nécessairement dans les flottes, en tout cas à moyen terme…

1069
Festival Automobile International 2016 : les concept cars à l’honneur

Si la Renault Talisman a été élue « Plus belle voiture de l’année » par 130 000 internautes et que le jury du festival a récompensé Laurens van den Acker, son designer, du « Grand prix du design », les Invalides accueillaient aussi une belle exposition de concept cars inédits pour certains en Europe ou en France.

Mazda RX-VisionIl en va ainsi de la Mazda RX-Vision, dévoilée au salon de Tokyo en novembre dernier, et qui préfigure le retour du grand coupé sportif chez Mazda. Outre cette ligne et ce style hérités des années 60 (4,39 m de longueur), reconnaissable entre tous mais intégrant les codes stylistiques du récent roadster MX-5, ce successeur du RX-8 devrait inaugurer une nouvelle génération de moteur rotatif. Les fins connaisseurs se souviennent sans peine du souffle très particulier du moteur rotatif qui équipait le coupé sportif RX-7 produit entre 1978 et 2002, puis le RX-8 jusqu’en 2011.

La Porsche Mission E passe aux 800 V

Ce concept car nippon a remporté ex æquo le « Grand prix du plus beau concept car » avec la Porsche Mission E, venue du salon de Francfort 2015. Si cette dernière annonce le style de la Panamera renouvelée en 2017, elle dévoile une architecture 100 % électrique révolutionnaire dont Porsche révélait en première mondiale le prototype de développement roulant sur la base du Cayman.

Les ingénieurs de Porsche ont placé la batterie et les deux moteurs électriques, l’un à l’avant, l’autre à l’arrière, avec une architecture en 800 V contre 400 V sur les voitures électriques d’aujourd’hui – y compris chez Tesla. La puissance totale s’élève à 500 ch, avec une pointe à 600 ch (440 kW). La recharge par induction se fait deux fois plus rapide qu’en 400 V à 80 %, soit 360 km en 15 minutes ! Autre avantage, les batteries ne chauffent plus et les câbles en cuivre sont plus fins donc plus légers.

L’autonomie de cette Mission E est toujours de 500 km avec un 0 à 100 km/h en 3,5 s et 12 s jusqu’à 200 km/h. Cette Porsche va remplir sa mission en 2019 : ridiculiser Tesla sur son terrain. La marque américaine a par ailleurs été récompensée en la personne de son président, Elon Musk, qui a reçu la « Palme d’or » du jury.

Pour tous ceux qui n’ont pu se déplacer à Francfort à l’automne dernier, une séance de rattrapage s’imposait aux Invalides pour admirer, en tôle et à l’échelle 1, la Mercedes IAA Concept, « Voiture la plus futuriste », en recherche effrénée d’aérodynamisme avec son architecture variable.

Avec une forme proche du suppositoire, ce grand coupé 4 portes de 5,04 m de long déploie une sorte de queue de 40 cm à l’arrière qui fait baisser le Cx de 0,25 à 0,19 – un beau record. Cet appendice rétractable se déploie automatiquement au-dessus de 80 km/h. Du coup, les 279 ch cumulés de la motorisation hybride venue de la C 350e autorisent une vitesse maximale de 250 km/h, pour une autonomie en 100 % électrique de 66 km. Une surprenante étude de style technologique dont on retrouvera sûrement des éléments dans le coupé CLS de 2020.

Renault et Peugeot en vedettes

D’autres modèles étaient à découvrir comme l’Alaskan, premier pick-up léger de Renault conçu sur la base du Nissan NP 300. Peugeot n’était pas en reste avec sa petite Fractal vue à Francfort. Super connectée (les portes s’ouvrent avec l’iWatch), celle-ci se veut un véritable auditorium roulant avec son installation hi-fi et ses matériaux de l’habitacle venus des chambres anéchoïdes.

Le lion exposait aussi sa 308 R Hybrid, vue à Shanghai en avril 2015, et plus proche de la réalité que la 208 Fractal. Sa commercialisation programmée viendra couronner la gamme GTI. En revanche, les trois puissances de ce « démonstrateur » (300, 400 et 500 ch) ne permettent pas d’en déduire la cavalerie qui sera lâchée sur nos routes.

N’oublions pas la petite voiture électrique Icona Neo, dévoilée elle aussi à Shanghai par le studio sino-italien Actual Italtecnica (21 Kw, 150 km d’autonomie, 160 km/h). Présents mais déjà vus sur d’autres salons, l’Aston Martin DBX préfigurant un crossover 100 % électrique, ou la Bugatti Vision GT, « Grand prix de la créativité », forte de son W16 cylindres quatri-turbo hybride développant la bagatelle de 1 500 ch.

Terminons par la GEA d’Italdesign, étude du cabinet italien pour une limousine généreuse à l’intérieur comme à l’extérieur, avec ses quatre roues alimentées chacune par un moteur électrique. Bref, quelques perles à admirer de plus près et sans la foule des grands salons. Sauf pour la Ford GT, « Plus belle supercar » mais curieusement absente sous les feux de la rampe…

PARTAGER SUR