Fiat 500e : passage au tout-électrique

La 500e, la nouvelle génération de la citadine de Fiat, légèrement plus imposante, sera uniquement commercialisée en électrique. Un choix rationnel mais coûteux.

856
Fiat 500e

Troisième du nom depuis 63 ans, la Fiat 500e change totalement de mode de propulsion en passant au 100 % électrique. Elle se dote pour cela d’un moteur de 87 kW/116 ch, alimenté par une batterie de 42 kWh qui assure une belle autonomie de 320 km en WLTP, suffisante pour une citadine. Cerise sur le gâteau : son chargeur embarqué de 85 kW autorise une charge rapide en courant continu à 80 % en 35 minutes ou 50 km en 5 minutes, c’est très bien. La prise Combo Type 2 accepte le courant alternatif sur une box à 7,4 kW et le câble Mode 3 pousse jusqu’à 11 kW sur le réseau public.

Une nouvelle plate-forme pour la Fiat 500e

Cette optimisation des données techniques pour cette Fiat 500e a été rendue possible par l’utilisation d’une nouvelle plate-forme entièrement dédiée. Cette 500e n’est donc pas la version électrique de la 500 actuelle que Fiat vient d’équiper d’une hybridation légère (voir notre essai). D’ailleurs, si son style unique et iconique n’évolue pas beaucoup par rapport à la seconde génération de 2007, il faut tout de même noter que cette 500e est plus longue de 6 cm et plus large de 2 cm.

Pour son lancement commercial dès ce début mars 2020, Fiat a concocté une série spéciale La Prima, uniquement en version cabriolet et comprenant l’Easy Wallbox de 3-7,4 kW développée par Engie EPS ; un modèle réservable en ligne au prix de 37 900 euros TTC (hors bonus). La carrosserie Coupé classique sera commercialisée en mai prochain à un prix plus mesuré mais néanmoins plus élevé que celui de la 500 thermique qui poursuit son chemin de son côté.

PARTAGER SUR