Fiat Panda 3 : la même en mieux

On ne met pas au rencart une icone qui est rentable et entretient une bonne image de son entreprise. C’est sur ce constat que Fiat a décidé de reprendre le style « boîte à chaussures 4 portes » de l’ancienne Panda, mais en la rajeunissant grandement… Et en transférant sa production des lignes de Tichy en Pologne à celles de Naples en Italie.

490

Pour mieux séduire, cette troisième génération de Panda grandit de 11 cm et atteint aujourd’hui 3,65 m pour une largeur de 1,64 m (+ 5 cm) et 1 cm de plus en hauteur (1,55 cm). Une « vraie » voiture en quelque sorte et qui impose plus sa carrure sur le stand Fiat de Francfort mais aussi dans la rue. Avouons que cette nouvelle Panda « présente » bien à l’extérieur et aussi à l’intérieur où Fiat a judicieusement conservé l’originalité et l’esprit du design d’origine, tout en y mettant force plastiques moussés. Et l’on retrouve même une boîte à gants pratique et profonde sur la planche de bord qui court sur toute la largeur du pare-brise. Et le levier de vitesses conserve son trône central. La sellerie est dorénavant identique à la Punto, tout comme les bruits mats et francs à la fermeture des portes. Première bonne impression statique à confirmer lors des essais dynamiques.

Les motorisations reprennent le bicylindre TwinAir turbo de 85 ch et sa nouvelle déclinaison atmosphérique de 65 ch, complétés par le 1.2 l essence de 69 ch et le 1.3 Multijet de 75 ch. Une version Panda 4×4, unique sur le segment, sera commercialisée fin 2012, soit un an après la Panda traction avant. Aucune information sur les prix mais Fiat ne peut laisser le champ libre à Volkswagen et sa Up ! D’ici janvier prochain, on devrait retrouver un catalogue au prix de l’ancienne génération, à puissance équivalente.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter