Filière automobile : un plan d’action pour sortir du tout diesel

Le ministère de l’Économie et des Finances a organisé une première réunion destinée à accélérer la transformation de la filière automobile face à l’évolution des motorisations.

827
plan d’actions pour la filière diesel

Le ministère de l’Économie et des Finances a reçu le 11 mars des constructeurs, des équipementiers, des présidents de région, des représentants syndicaux et des organisations professionnelles. Cette réunion avait pour objectif de décider d’un plan d’action pour accompagner les évolutions de la filière automobile alors que l’Union européenne a fixé des objectifs de réduction des émissions polluantes, mais aussi et surtout face au déclin du diesel.

Les participants ont convenu de plusieurs mesures. Ils veulent d’abord mettre au point « une cartographie précise des sites industriels menacés par l’évolution des motorisations ». En parallèle, une étude sera lancée sur les émissions de CO2 et de NOx des véhicules récents diesel et essence en conditions réelles.

Ils souhaitent également encourager les entreprises à répondre à l’appel à projet « Innovation et diversification d’entreprises spécialisées dans le diesel », doté de 18 millions d’euros. Ce dernier est ouvert jusqu’au 12 juin prochain mais reste insuffisamment utilisé. Enfin, un groupe de travail sera chargé d’« attirer le plus grand nombre de sites industriels dans le dispositif État-régions permettant d’accompagner 10 000 entreprises vers l’industrie du futur ».

Le ministère doit maintenant désigner un chef de projet et organiser une réunion de suivi dans les trois prochains mois.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter