Financement : les flottes dans l’incertitude

Avec l’entrée en vigueur du WLTP et de la LOM, les flottes s’ouvrent toujours plus à de nouvelles motorisations. Jusqu’ici focalisés sur un marché très diesélisé, les financeurs doivent de leur côté renouveler leurs propositions commerciales. Mais la situation n’est pas si simple pour les responsables de parc et l’épidémie de covid-19 n’a rien arrangé.

- Magazine N°259
859
© Stocksolution

Sur le front du financement des flottes, 2020 aurait pu bouleverser la donne. Le contexte s’y prêtait : avec la mise en place du WLTP particulièrement, les entreprises ont été amenées à revoir les mix énergétiques de leur parc. Et le diesel n’y est dorénavant plus incontournable : « Nous sommes passés du “tout diesel“ à un mix énergétique varié qui dépend des lois de roulage et de l’utilisation des véhicules », résume Guillaume Maureau, directeur général adjoint au commerce chez ALD Automotive.

La transition en marche

« Le passage au WLTP mais aussi la loi LOM ou la réglementation européenne “CAFE“ ont accéléré la transition énergétique des...

PARTAGER SUR