Fiscalité 2018 : vers des flottes à moins de 20 g de CO2 ?

Au lendemain des Assises nationales de la mobilité et juste avant le projet de loi d’orientation des mobilités, les lois de finances et de financement de la Sécurité sociale pour 2018 ont introduit plusieurs mesures fiscales touchant les flottes. Avec un double objectif affiché : favoriser les véhicules à faibles émissions et surtaxer les plus polluants.

- Magazine N°235
4849
Fiscalité
©morganka_123RTF

Entrées en vigueur au 1er janvier, les lois de finances et de financement de la Sécurité sociale pour 2018 ont revu les barèmes des taxes sur les véhicules professionnels. Des décisions entérinées par un premier décret paru le 29 décembre 2017.

Bilan : des seuils plus bas pour le malus, la TVS et la taxe CO2 dont les montants ont de plus augmenté ; mais aussi des restrictions pour les véhicules éligibles au bonus et à la prime à la conversion. Sans compter la hausse des taxes sur l’essence et le diesel. Enfin, 2018 confirme le réalignement de la déductibilité de la TVA entre essence et diesel, avec également un premier pas pour les VU et VS.

...
PARTAGER SUR