Fiscalité 2019 : une transition difficile

Discutée dans un contexte pour le moins agité, la loi de finances pour 2019 a aussi dû prendre en compte la mise en place du cycle WLTP, attendue cette année puis finalement reportée début 2020. Conséquence : les changements ne sont pas toujours ceux attendus, sans oublier la future loi d’orientation des mobilités (LOM) qui a elle aussi son mot à dire.

- Magazine N°245
2465
fiscalité 2019
©Francisco Javier Gil

Promulguée le 28 décembre dernier, la loi de finances 2019 a introduit plusieurs changements, toujours pour favoriser les véhicules à faibles émissions tout en surtaxant les plus polluants. Mais alors que le gouvernement souhaitait durcir le malus, le Parlement a voté une version plus nuancée (art. 91).

Ainsi, le seuil du malus a bien été abaissé à 117 g/km de CO2, et non plus 120 g, mais le reste du barème a été adouci. Il commence d’une part à 35 euros, et non 50 euros comme proposé dans la version initiale du PLF 2019. D’autre part, le barème devait être décalé d’un rang vers le haut à compter de 90 euros, mais l’Assemblée nationale l’a...

PARTAGER SUR