Fiscalité : un TCO à optimiser et anticiper

Partie intégrante du coût de détention du véhicule, la fiscalité a toute sa place dans le calcul du TCO. Toutefois, son optimisation demande une part d’anticipation en raison d’une législation en constante évolution. Mais ces changements n’empêchent pas de se pencher sur certaines constantes bien souvent sous-estimées par les gestionnaires de flotte.

- Magazine N°230
2937
©Trybex-shutterstock
©Trybex-shutterstock

Certes, les évolutions régulières de la fiscalité des flottes ne facilitent pas la maîtrise du TCO. Au fil des années de détention des voitures en parc, le calcul de cette partie de leur coût se modifie régulièrement en fonction des textes de loi, rendant difficile l’anticipation des dépenses.

Pour 2017 par exemple, le malus annuel, qui comptait douze tranches de paiement selon le grammage de CO2 en 2016, est passé à 66 tranches ; les plafonds de déduction de l’amortissement ont été modifiés pour les véhicules électriques et hybrides, baissés pour les modèles les plus polluants, etc. (voir notre dossier sur la fiscalité 2017).

Une anticipation...