Flottes de l’État – L’externalisation, un véritable enjeu

Responsable du parc automobile de l’État, Jean-Pierre Sivignon conduit son action dans le cadre de la RGPP (Révision générale des politiques publiques). D’ici à 2013, l’État aura réformé 10 000 de ses 70 000 véhicules et recouru au « fleet management » pour leur gestion. Jean-Pierre Sivignon revient sur cette évolution.

- Magazine N°169
601
Flottes de l’État - L’externalisation, un véritable enjeu

Avec un coût global de l’ordre de 700 millions d’euros, la gestion du parc de l’État et de ses opérateurs reste un enjeu tant économique qu’organisationnel. Et l’externalisation de la gestion en clarifie les tenants et les aboutissants, constate Jean-Pierre Sivignon, chef de la mission interministérielle en charge du parc automobile de l’État. D’autant que ce parc pèse lourd, avec environ 150 000 véhicules, 70 000 en excluant les véhicules opérationnels de la gendarmerie, de la police nationale et du ministère de la défense, ces derniers ne s’inscrivant pas dans le périmètre de la mission. Ces 70 000 véhicules se répartissent en 50 000 véhicules...