Flottes de vélos : les entreprises s’y mettent

De plus en plus d’entreprises ont décidé d’intégrer vélos et trottinettes dans leurs modes de transport. Et la crise liée à l’épidémie de covid-19 n’a fait qu’accentuer cette volonté. De là à imaginer des flottes sans voitures, il y a un pas que peu de monde accepte de faire. Pourtant, certaines entreprises s’y sont mises. Avec bonheur et économies à la clef.

- Magazine N°260
1080
Flottes de vélos - Créée à Nantes en 2010, la société Ze Plombier s’appuie sur une flotte de sept vélos tri et bi-porteurs électriques pour intervenir sur des chantiers dans un rayon de 5 km autour du centre de Nantes.
Créée à Nantes en 2010, la société Ze Plombier s’appuie sur une flotte de sept vélos tri et bi-porteurs électriques pour intervenir sur des chantiers dans un rayon de 5 km autour du centre de Nantes.

Le vélo, depuis le déconfinement, tout le monde en parle. « La bicyclette fait partie de toutes les discussions avec nos clients qui veulent changer de mode de transport, acquiesce Lucas Quinonero, président de Mobeelity, un prestataire qui développe une solution de mobilité tout en un. À l’école de management HEC Paris, notre système a par exemple permis de réduire l’utilisation des navettes en les remplaçant par du vélo ou du covoiturage. Soit une économie de 100 000 euros la première année pour cette entreprise de 750 salariés et quelque 3 000 d’étudiants. »

L’impact de la crise sanitaire

Cet intérêt pour le vélo est un phénomène qui devrait...

PARTAGER SUR