Triballat Noyal : place à l’expérimentation

Spécialiste de l’agroalimentaire basé à Noyal-sur-Vilaine (35), Triballat Noyal se laisse depuis 2005 toute latitude pour tester de nouvelles solutions. Avec une ambition : diminuer l’impact environnemental de sa flotte d’environ 350 véhicules. Un objectif déjà atteint avec une baisse de 20 % des émissions de CO2 entre 2015 et 2018 sur certains sites.

- Magazine N°239
1466
Semi-remorque Triballat Noyal
À la tête de 23 camions, 33 tracteurs et 41 semi-remorques, Triballat Noyal travaille à la construction d’une unité de méthanisation à Retiers (35) pour traiter ses boues d’épuration et alimenter en biogaz une future flotte de poids lourds GNV.

« Cela fait plus de 35 ans que Triballat Noyal fait de l’agriculture biologique. L’entreprise a aussi développé une activité végétale. Nous devions donc rester cohérents par rapport aux consommateurs », explique Jean-Marc Levêque, responsable développement durable de ce groupe implanté en Bretagne.

Jean-Philippe-Gautier
Jean-Philippe Gautier, responsable de la flotte de Triballat Noyal.

La direction a en conséquence donné carte blanche à ses équipes pour tester différentes solutions afin de verdir une flotte forte de quelque 350 véhicules : rajeunissement du parc, motorisations alternatives, aérodynamisme des véhicules, etc. En 2000, Triballat Noyal a par exemple...

PARTAGER SUR