Ford Puma : le SUV agile

Le Puma de Ford révèle une agilité de comportement et un confort au meilleur niveau, doublé d’un convaincant 3-cylindres essence à hybridation légère.

2806
Ford Puma

Partant de l’excellente base de la Fiesta, les ingénieurs de Ford en ont profondément repensé les prestations pour ce Puma qui en dérive pour les deux tiers environ. Mais qui s’en démarque aussi nettement, avec un design très personnel et marquant, qui fait tourner les têtes sur son passage ‒ c’est un bon signe. Une séduction due à une sportivité affirmée mais aussi à des courbes et rondeurs rassurantes.

Pour cela, les dimensions de la Fiesta ont été étirées dans toutes les directions de 6 à 15 cm, y compris en empattement et largeur des voies. Au bénéfice d’un coffre très logeable avec une trappe profonde à la place de la roue de secours, et d’une belle habitabilité aux places avant. Les passagers arrière en paient le prix avec très peu d’espace aux jambes. Avec 4,18 m de longueur, ce SUV urbain à l’ovale bleu demeure de fait plus court que ses concurrents.

Cette augmentation des cotes favorise aussi l’agrément de conduite, un des points forts de la Fiesta. Ici, les réglages de la suspension en Titanium Business favorisent un très bon amortissement pour le confort, alors que les liaisons au sol impriment un soupçon de sportivité fort agréable pour qui veut enchaîner à bonne allure les virages. L’ensemble offre un excellent guidage à haute vitesse sur autoroute, quasiment la quadrature du cercle résolu pour Ford avec ce Puma.

Bonne sobriété

Et ce n’est pas tout : Ford a ajouté, sur son 3-cylindres 1.0 Ecoboost de 125 ch, un alterno-démarreur de 48 V qui apporte un supplément de couple (40 Nm) et de puissance (16 ch) pendant quelques dizaines de secondes au démarrage, à l’accélération et en reprises, pour compenser le manque de cylindrée de ce petit moteur. Outre cet apport de nervosité fort appréciable, ce système favorise une bonne sobriété, surtout en ville où le moteur est souvent coupé sous les 15 km/h.

Lors de nos essais majoritairement routiers et menés à bonne allure, nous avons relevé 6,5 l/100 km (5,4 à 5,8 l en mixte WLTP). Mais il faudra maîtriser son enthousiasme pour ne pas flirter avec les 8,0 l ! Notez malgré tout que ce moteur dit hybridé ne peut bénéficier de l’exonération de TVS avec un CO2 supérieur à 120 g en WLTP (124 à 132 g). Pour notre version d’essai, comptez 24 400 euros TTC en Titanium Business. Le diesel 1.5 TDCi de 120 ch à 117 g en WLTP, commercialisé en mai, demandera 1 700 euros en plus.

 

Ford Puma Titanium Business 1.0 EcoBoost mHEV 125 ch

Moteur (cm3) 999
Puissance/couple (ch/Nm) 125/170
Alterno-démarreur 48 V (ch/Nm) 16/40
Conso. mixte (l/100 km) WLTP 5,4
Émissions de CO2 (g/km) WLTP 125
Vitesse maxi (km/h) 191
0 à 100 km/h (s) 9,8
Poids à vide (kg) 1 280
Charge utile (kg) 480
Coffre (mini/maxi) 401/456/1 161
L x l x h (mm) 4 186 x 1 805 x 1 537
À partir de (€ TTC) 24 400
Valeurs futures
Ford Puma 1.0 EcoBoost 125 ch mHEV S&S BVM6 Titanium Business
Énergie Essence
Boîte de vitesses Manuelle
Carrosserie Tout-terrain
Cylindrée (cm3) 999
CO2 WLTP (g/km) 125-127
Ch din 125
Prix neuf TTC (€) 24 400
Mois 42
Km total 60 000
Valeur reprise TTC (€) 10 852
Valeur reprise 44,48 %
Valeur vente TTC (€) 12 781
Valeur vente 52,38 %
Source : Forecast Autovista, avril 2020.

Notre avis

PLUS
Présentation soignée et style séduisant ● Agrément de conduite et confort de roulage ● Bonnes performances et sobriété réelle


MOINS
Espace réduit aux places arrière ● Pas d’exonération de TVS ● Position de conduite trop élevée

PARTAGER SUR