Ford Ranger : objectif, rester le n° 1

Restylage, équipements et motorisations plus efficientes devraient confirmer la première marche du podium pour le pick-up de Ford.

1141
Ford Ranger : objectif, rester le n° 1

Cette troisième génération du Ranger est née en 2011 et sa remise à niveau pour 2016 se veut importante, afin de contrer l’arrivée du Nissan Navara ou du Toyota Hilux.

Le Ranger arbore une face avant remaniée pour son bouclier, sa calandre et ses phares. Plus agressive et massive dans son style avec ses entrées d’air façon « F150 américain », elle accueille surtout des optiques placées bien plus haut et enfin à l’abri des chocs. En revanche, la rustique mais indestructible base technique n’a pas changé avec un châssis échelle, une transmission 4×4 enclenchable avec boîte de transfert et blocage de différentiel (tous deux mécaniques à commande électronique).

À l’intérieur, la planche de bord intègre un écran tactile pour l’ordinateur de bord et la navigation GPS, ainsi qu’une instrumentation numérique et un volant plus moderne. Le tout s’accompagne de commandes pour les aides à la conduite dont le radar anticollision, le régulateur adaptatif de vitesse, l’aide au maintien dans la file, la reconnaissance des panneaux de circulation ou la reconnaissance vocale.

Côté motorisations, le passage à l’Euro 6 du 2.2 TDCI entraîne une légère augmentation de la puissance (+ 5 ch à 160 ch) et du couple (+ 10 Nm à 385 Nm), alors que les consommations reculent jusqu’à 17 % (6,5 l/100 km et 171 g) en raison de l’adoption du Stop&Start et d’un rapport de pont plus long.

Plus vigoureux mais plus souple et silencieux, ce moteur se montre plus agréable qu’auparavant, et d’une réelle sobriété – moins de 10 l/100 km lors de nos essais urbains, routiers et autoroutiers, c’est bien. Mais le confort n’est toujours pas au rendez-vous en raison d’un essieu arrière rigide à ressorts à lames, gage de robustesse et de fortes charges (1 220 kg), mais aussi d’une capacité de traction élevée (3,5 t).

Enfin, il faut souligner le positionnement prix de cette version plébiscitée par les « pros » : à partir de 24 590 euros HT pour le 2.2 TDCI de 160 ch.

Notre avis

Bien

Moteur puissant et sobre • Équipement de sécurité • Finition de qualité

À revoir

Confort des suspensions • Deux strapontins AR symboliques • Portes AR antagonistes peu pratiques

Ford Ranger SuperCab

2.2 TDCI 130 ch

2.2 TDCI 160 ch

Moteur (cm3)

2 198

2 198

Puissance/couple (ch/Nm)

130/330

160/385

Conso. mixte (l/100 km)

7,0

6,5

Émissions de CO2 (g/km)

182

171

Vitesse maxi (km/h)

175

175

Poids à vide (kg)

1 980

1 980

Charge utile (kg)

1 220

1 220

Remorque freinée (kg)

1 600

3 500

Benne L x l x p (mm)

1 847 x 1 139 x 511

1 847 x 1 139 x 511

L x l x h (mm)

5 362 x 1 860 x 1 804

5 362 x 1 860 x 1 804

À partir de (€ HT)

23 570

24 590

 ——————————————–

Valeurs futures 

Ford Ranger

Super Cabine 2.2 TDCi 130 4×4 XL

Super Cabine 2.2 TDCi 160 S&S 4×4 XL Pack

Énergie

Diesel

Diesel

Boîte de vitesses

Manuelle

Manuelle

Carrosserie

Pick-up

Pick-up

Cylindrée (cm3)

2 198

2 198

CO2 (g/km)

182

171

Ch din

130

160

Prix neuf TTC (€)

28 284

29 508

Mois

42

42

Km total

100 000

100 000

Valeur reprise TTC (€)

12 228

12 757

Valeur reprise

43,2 %

43,2 %

Valeur vente TTC (€)

14 335

14 956

Valeur vente

50,7 %

50,7 %

Source : Forecast Autovista, mars 2016.