Ford Transit 2T L2H2 125 : un solide appétit

Chez Ford, il faudra désormais compter avec le Transit 2T, pour 2 tonnes de charge utile maxi, qui coiffe une gamme d’utilitaires en plein renouvellement.

- Magazine N°198
2395

Châssis ou soubassement, suspensions et cabine de conduite : le Transit 2T se veut totalement inédit. Et à l’image de sa large calandre, véritable gueule prête à dévorer ses concurrents, il affiche de grandes ambitions et le souhait d’en découdre avec les références du segment. Autre signature de style : les phares placés volontairement en haut des ailes pour les préserver des aléas quotidiens et l’immense capot à plat.

La planche de bord s’inspire largement de celle déjà vue sur le Transit Custom, le petit frère. Si le design de la console centrale est toujours aussi déroutant, l’ergonomie est très bonne une fois assimilées certaines subtilités. La cabine comprend de très nombreux espaces de rangement, avec aussi la trappe placée sur la partie supérieure de la planche de bord. Celle-ci dissimule une prise 12 V pour brancher ou recharger un appareil électronique à l’abri des regards indiscrets.

Si la cabine se montre un peu plus spacieuse que sur le précédent modèle, le bossage du passage de roue au niveau du plancher reste toujours aussi proéminent. Ce qui peut gêner sur de longs parcours. Et si les matériaux sont de meilleure facture que par le passé, ils ne parviennent pas à égaler les références de la catégorie.

L’agrément de conduite au rendez-vous

Cette version L2H2 traction propose un volume utile de 10 m3. Avec la motorisation de 125 ch, il va s’agir d’un des modèles les plus vendus. Si le moteur claque un peu trop à froid, il sait se faire plus discret par la suite. Il profite d’ailleurs de la très bonne insonorisation de la nouvelle cabine. Les suspensions offrent un confort et un agrément de conduite au meilleur niveau. Précise et très bien étagée, la boîte de vitesses permet de profiter pleinement du couple élevé (350 Nm) dès 1 450 tours/min. Les kilomètres passent et le Transit révèle un comportement routier impeccable.

De quoi venir faire de l’ombre aux références françaises (Boxer, Jumper et Master) mais aussi allemandes (Sprinter et Crafter). Comptez à partir 29 440 euros HT pour le 2.2 TDCi 125 (traction).

Une gamme complète dès le lancement

Ford a décidé de commercialiser de nombreuses versions de son « gros » Transit : traction, propulsion, 4×4, en châssis-cabine et en fourgon. Ces dernières existent en trois longueurs (L2, L3 et L4) et en deux hauteurs (H2 et H3). Pour les fourgons traction, les volumes utiles varient de 10 à 13 m3 et pour les fourgons propulsion ou 4×4 de 9,5 à 15,1 m3. Une version Jumbo encore plus grande sera disponible ultérieurement. Les PTAC vont de 2,9 à 4,7 t, avec des charges utiles de 910 à 2 280 kg.

Ce Transit s’équipe du diesel Duratorq 2.2 l décliné en trois puissances : 100, 125 ou 155 ch. Les Transit Econetic basse consommation sont tous animés par la version 125 ch du 2.2 TDCi avec un calibrage spécifique, le système Auto-Start-Stop et la fonction de contrôle d’accélération.

Ford a par ailleurs étendu la périodicité d’entretien de son Transit à 2 ans/50 000 km, tandis que la durée de la révision programmée des 150 000 km est passée à 4,2 heures, contre 5,4 heures pour le précédent modèle.

Trois niveaux d’équipements

Ambiente : ABS, ESP, airbag conducteur, aide au démarrage en côte, assistance au freinage d’urgence, contrôle adaptatif à la charge, système de protection anti-retournement, trappe à carburant EasyFuel, direction assistée, volant réglable en hauteur et en profondeur, trois prises 12 V, ordinateur de bord, témoin de passage des vitesses, rangement sous le siège central, vitres électriques, séparation complète tôlée, vitres teintées, porte latérale coulissante.

ECOnetic : Ambiente + Stop&Start, contrôle de l’accélération.

Trend : Ambiente + pommeau de levier de vitesses en cuir, système audio BlueTooth, régulateur/limiteur de vitesse, siège conducteur confort, climatisation manuelle, protections latérales dans l’espace de chargement, antibrouillard.

Notre avis

BIEN

• Suspensions
• Comportement routier
• Agrément de conduite

À REVOIR

• Passage de roue proéminent
• Finitions intérieures
• Appréhension de la console centrale

PARTAGER SUR