Ford Transit Fourgon 350 MP

Nouvelles motorisations, nouvelle personnalité, le Ford Transit effectue sa mue. Reprenant les qualités dynamiques de son prédécesseur, il gagne en robustesse et en puissance.

- Magazine N°120
476

Les nouveautés se multiplient sur le segment des véhicules utilitaires. Après le Volkswagen Crafter et le Mercedes Sprinter et avant l’Iveco Daily, c’est au tour de Ford de dévoiler son nouveau Transit. En plus de 40 ans, c’est la cinquième génération de Transit qui est proposée aux professionnels.

Au premier coup d’oeil, ce nouveau Transit donne une impression de robustesse. Parmi les nouveautés, la face avant adopte une nouvelle calandre. En son centre, l’ovale de Ford a été agrandi et s’affiche sur deux barres plus marquées. Autre innovation, les projecteurs s’affichent désormais sur une ligne verticale. Le visage de ce nouveau Transit rappelle sensiblement celui du Crafter de Volkswagen sans en avoir l’agressivité. Sans doute les études marketing des deux constructeurs ont convergé en mettant en relief une attente de la clientèle pour un véhicule robuste et sérieux qui incarne les valeurs d’un usage professionnel.

Quoi qu’il en soit, le temps où le véhicule utilitaire n’était qu’un rectangle monté sur quatre roues est bel et bien révolu. Désormais, les constructeurs affichent une volonté de séduire avec tous les atouts du style. Le Transit n’échappe pas à la règle et son dessin résolument moderne ne peut que séduire les artisans et commerçants et l’ensemble des métiers. Astuce de fabrication qui mérite un bon point : le pare-choc est constitué de trois parties. Si l’une casse, pas besoin de changer l’ensemble. Des économies certaines pour des véhicules soumis à un usage viril. Autre partipris du design pour une adaptation à un usage professionnel, les flancs sont verticaux pour faciliter le marquage aux couleurs de l’entreprise.

Un outil de travail

A l’intérieur, l’habitacle a été conçu pour véhiculer les mêmes valeurs que les voitures de tourisme. Et effectivement le tableau de bord évoque irrésistiblement la qualité rencontrée sur les véhicules particuliers. Côté pratique, de chaque côté du tableau de bord, Ford a installé un porte-bouteille de 2 litres. Toujours dans le même esprit, des porte-gobelets ont été aménagés au centre et sur les côtés. Enfin, Ford n’a pas oublié que le véhicule utilitaire était également un outil de travail puisque le Transit dispose d’une tablette rabattable et d’un rangement pour des documents A4 alors que la boîte à gants permet aussi de suspendre des dossiers A4. Si le tableau de bord convainc par son ergonomie et la qualité des matériaux utilisés, en revanche, la cabine n’offre pas un volume suffisant. Très vite, conducteur et passager ont l’impression de manquer d’espace en hauteur et derrière les sièges. Point positif : la boîte de vitesse est désormais conçu comme un joystick aménagé sur le tableau de bord. La prise en main s’en trouve facilitée et le dégagement au sol permet de se déplacer plus facilement.

Côté équipement, Ford propose en option les commandes vocales, la téléphonie Bluetooth, le système de navigation par GPS et le régulateur de vitesse. Toujours au chapitre des aménagements intérieurs, Ford a renforcé l’insonorisation de la cabine. L’isolation du plancher et des portes a été renforcée et, effectivement, le niveau sonore reste dans des limites confortables. Point négatif : la position de conduite est difficile à trouver malgré des réglages de sièges multipliés. La colonne de direction fixe n’arrange pas les choses.

Sept motorisations

Le nouveau Transit dispose de 6 nouvelles motorisations Diesel TDCi. Elles ont été développées en coopération par Ford et PSA Peugeot Citroën. Le Transit traction est disponible avec les trois moteurs diesel de 2,2 litres montés transversalement (85 ch/250 Nm,110 ch/285 Nm,130 ch/310 Nm). Le Transit propulsion abrite au choix trois moteurs diesel 2,4 litres (100 ch/285 Nm,115 ch/310 Nm et 140 ch/375 Nm). Toutes ces motorisations sont conformes aux normes antipollution Euro IV. Lors de notre essai, nous avons testé le 2,2 litres 130 ch et le 2,4 l 115 cv. Le premier impressionne par ses performances. Quel que soit le régime, le moteur répond au doigt et à l’oeil aux sollicitations. Les reprises permettent de dépasser sans souci et ce, sur route comme sur autoroute. Pas d’à-coup, mais une accélération franche et continue. Bref, d’excellentes dispositions pour une conduite dynamique.

Après cette impression excellente, le deuxième moteur essayé, le 2,4 litres 115 ch, laisse un peu sur sa faim. Les reprises sont moins franches. Il est impératif d’être dans le bon régime pour obtenir du répondant. Il faut dire qu’il affiche une puissance moindre que le premier. Gageons que le 2,4 litres 140 ch affiche des performances supérieures. Quoi qu’il en soit, les professionnels ne demandent pas forcément à un véhicule utilitaire d’afficher des records de coupé sportif. Côté entretien, les nouvelles motorisations diesel doivent être entretenues tous les 25 000 km ou tous les ans à l’exception du moteur 2,4 litres 140 ch TDCi dont la périodicité est portée à 50 000 km ou tous les deux ans. Enfin, Ford propose aussi un nouveau moteur à essence 4 cylindres,2,3 litres de 140 ch capable de fonctionner au GPL ou au GNV.

La boîte de vitesse manuelle à cinq rapports est disponible avec les modèles traction et les modèles d’entrée de gamme propulsion. Précise, elle permet de passer les rapports avec un maximum de fluidité. En revanche, la boîte six rapports disponible avec les moteurs 115 ch et 140 ch accroche sensiblement au passage du deuxième au troisième rapport. Mais elle offre un couple plus élevé.

Qualités dynamiques

En matière de qualités dynamiques, Ford revendique une place de leader en matière de tenue de route. Effectivement, le Ford Transit conserve la trajectoire, même dans les siutations limites. Précise, la direction reste souple. La conduite est franche, sans surprise. Sur le premier modèle essayé, un fourgon traction, le freinage s’avère efficace et donne une impression de sécurité. Lors du deuxième essai, un modèle propulsion avec un empattement allongé, la course de la pédale s’avère longue avant d’obtenir le freinage. L’effet de surprise passé, l’habitude est prise et le freinage ne pose plus de problème. Au chapitre de la sécurité, le Ford Transit propose de série l’ABS et l’airbag conducteur. Il faudra rajouter 170 € pour obtenir l’airbag passager,220 € pour les airbags latéraux et 420 € pour l’ESP.

Pour un Transit Fourgon, les prix s’échelonnent de 17 660 euros pour un 280CP avec moteur TDCi 85 ch à 30 250 euros pour un fourgon 350ELS avec un moteur TDCi 140 ch. Bref, un prix compétitif sur le segment. Le Ford Transit est disponible en 3 empattements et 3 hauteurs de toit. Fourgon, fourgon cabine approfondie, châssis cabine, châssis double cabine, Kombi et Tournéo, Ford propose plus de 500 combinaisons ; de quoi satisfaire tous les métiers des clients professionnels.

PARTAGER SUR