FPS : un suivi complexe et chronophage

En place depuis le 1er janvier 2018, les forfaits post-stationnement n’ont pas simplifié la tâche des responsables de parc. Car la gestion manuelle de ces FPS prend du temps et coûte de l’argent. En outre, il n’est pas possible de récupérer le montant de ces FPS auprès des conducteurs. Pour faire au mieux, voici quelques recommandations de professionnels.

- Magazine N°257-258
989
amendes FPS
(c) Olena Kachmar

Quand vous demandez à un gestionnaire de flotte ce qu’il pense des forfaits post-stationnement, cela commence par un grand soupir et se poursuit, invariablement, par cette réponse : « C’est un casse-tête. » Casse-tête pour gérer ces taxes liées à l’absence de paiement d’un stationnement ou à un paiement insuffisant, d’autant que celles-ci dépendent désormais des municipalités et sont donc hétérogènes, notamment en termes de tarification. Les montants initiaux peuvent varier de 17 à 60 euros, parfois dans la même municipalité en fonction des secteurs, comme à Lyon.

Un casse-tête

Casse-tête car les entreprises ne peuvent désigner leurs collaborateurs...

PARTAGER SUR