En France, des usagers de la route multimodaux et imprudents

Selon une étude réalisée par OpinionWay pour le compte de MMA, les usagers de la route en France auraient recours à 2,2 modes de transport individuel en moyenne. Non sans danger.
1009
France usagers route

D’après une étude réalisée par OpinionWay, pour le compte de l’assureur MMA, les usagers de la route en France emploieraient en moyenne 2,2 modes de transport individuel. Dans le détail, parmi les répondants, 75 % déclarent en utiliser deux ou plus, et 29 % trois ou plus. Précisons qu’à l’échantillon représentatif de la population de 1 000 répondants âgés de 18 ans et plus, se sont ajoutés 104 utilisateurs réguliers de trottinettes électriques ou autres EDPM, et 108 utilisateurs réguliers de motos ou de scooters.

Pour la majorité, la voiture et la marche se révèlent comme les modes de transport les plus plébiscités. Ainsi, 85 % des personnes interrogées disent utiliser la voiture au moins une fois par semaine et 71 % la marche. Le vélo suit, concernant 22 % des répondants. Pour leur part, 9 % prennent la trottinette électrique ou un autre EDPM (engin de déplacement personnel motorisé). Enfin, seuls 8 % optent pour le guidon d’un deux-roues motorisé.

Une sécurité défaillante pour les usagers de la route en France ?

S’agissant des risques rencontrés, les dangers pointés du doigt par les usagers de la route s’avèrent provenir pour la plupart… des autres usagers de la route. En effet, 68 % des piétons jugent les trottinettes électriques et les vélos sur le trottoir comme un danger pour leur sécurité. Alors que « les automobilistes sont l’un des principaux risques identifiés par 64 % des cyclistes, 46 % des motocyclistes et des trottinettistes », ajoute MMA.

Mais l’état et le partage de la route en France semblent eux aussi préoccuper les usagers. Ainsi, 47 % des piétons considèrent l’état du trottoir comme l’un des plus grands dangers. 49 % des cyclistes et 38 % des trottinettistes pointent pour leur part le fait d’emprunter des voies partagées avec d’autres usagers. Et 37 % des motocyclistes désignent les aspérités de la chaussée.

79 % des piétons traverseraient en dehors des passages dédiés

Par ailleurs, de nombreux répondants reconnaissent avoir des comportements à risque. C’est le cas de 71 % des automobilistes qui admettent faire des excès de vitesse. Ou encore de 79 % des piétons à qui il arrive de traverser en dehors de passages piétons. Citons également les conducteurs de deux-roues motorisés dont 61 % disent dépasser les limitations de vitesse. Ainsi que les trottinettistes dont la moitié disent ne pas toujours laisser la priorité aux piétons.

D’autant plus que certaines catégories d’usagers de la route se sentent particulièrement vulnérables. 62 % des cyclistes considèrent ainsi le vélo comme le véhicule avec lequel ils sont le plus en danger. Tandis que 47 % des trottinettistes et 37 % des motards déclarent la même chose au sujet de leur trottinette électrique et de leur moto.

PARTAGER SUR