La Fub montre que l’insécurité ralentit l’adoption du vélo

Le vélo et la ville, c’est le thème du baromètre de la Fub. Les 100 000 personnes interrogées ont désigné les différents obstacles à l’adoption du vélo comme mode de transport.

1916
L'insécurité à vélo préoccupe les Français

Le cyclisme représente un mode de transport de plus en plus populaire en ville. Depuis des années, les mairies ont déployé des plans visant à décarboner leurs rues. Et le vélo, qu’il soit mécanique ou hybride, constitue un atout important pour ce projet.

Ce constat a amené la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB), partenaire du conseil en transport et mobilité durable Bemobi, à organiser le baromètre des villes cyclables. 110 000 réponses ont été collectées en France ; les informations recueillies ont permis à la fédération d’observer de grandes tendances relatives aux vélos en ville.

L’insécurité à vélo préoccupe les cyclistes

Dans les réponses, l’insécurité a fait surface sous plusieurs formes. En premier lieu, 80 % des sondés estiment importante la séparation entre la circulation cycliste et motorisée. En outre, 90 % craignent le vol de leurs vélos. La même proportion de répondants pensent que les conditions actuelles ne permettent pas aux enfants ou aux personnes âgées de se déplacer en vélo en toute sécurité. Lorsque la fédération demande les raisons pour lesquelles les sondés n’utilisent pas de vélo, l’absence du sentiment de sécurité vient en tête de liste avec 41 %.

La raison citée en seconde position reste l’insuffisance des espaces cyclables, également citée par 41 % des sondés. Le manque d’aménagements pour les propriétaires de vélos ralentit la transition des villes vers une mobilité propre, mais ce n’est pas le seul facteur. Une ville peut mettre à disposition des espaces de déplacements spéciaux, mais ces derniers peuvent être mal utilisés : 90 % des personnes interrogées ont constaté que les automobilistes se garaient sur les pistes cyclables. Seuls 20 % d’entre eux trouvent qu’il est facile de garer son vélo près des transports en commun ou d’une gare.

PARTAGER SUR