G7 atteint son objectif de 50 % de berlines « Green » dans sa flotte

La plateforme de taxis G7 a rempli son objectif d’électrifier 50 % de sa flotte de berlines pour 2021. Prochaines étapes : 75 % du parc en berlines G7 Green en 2024, puis 100 % en 2027.
439
Berlines G7 Green
© G7

Dans sa conférence de presse du 13 octobre 2021, G7 a annoncé « avoir passé le cap de 50 % de G7 Green dans la flotte de berlines », selon son objectif fixé début 2019. Rappelons que la plateforme de taxis G7 a lancé sa première flotte de berlines à faibles émissions « G7 Green » en Europe, en 2007.

La flotte de 9 000 taxis parisiens affiliés à G7 se compose désormais de 4 525 berlines G7 Green : 4 364 hybrides simples, 85 hybrides rechargeables et 76 électriques. La durée de détention moyenne d’un véhicule est de cinq ans, avec un taux de renouvellement moyen de la flotte de 20 % par an.

De nouveaux objectifs d’électrification

Le groupe espère ainsi convertir l’intégralité de sa flotte de berlines en G7 Green d’ici 2027, avec un point étape de 75 % à atteindre en 2024. Pour ce faire, G7 envisage d’interdire de nouvelles berlines à motorisation diesel ou hybride-diesel à ses chauffeurs dès le 1er janvier 2022. Et de proscrire les nouvelles berlines essence à compter du 1er janvier 2023.

Notons que du fait de « l’absence d’offres constructeurs à motorisation électrique avec une autonomie suffisante pour certains gabarits de véhicules », les engagements d’électrification de G7 ne concernent pas les flottes de G7 Van – monospaces pouvant accueillir jusqu’à 7 personnes – et G7 Access. Ces derniers véhicules sont équipés de rampe d’accès pour le transport de personnes à mobilité réduite. Environ 180 chauffeurs sont en effet formés à ce service (lire le témoignage de Moufid Bayousssef, chauffeur de taxi G7 Access). « Nous testons dans quelques semaines une Mercedes de grand gabarit pour les personnes à mobilité réduite », a indiqué Nicolas Rousselet, P-DG de G7.

Inciter les chauffeurs à l’électrique

Pour accompagner ses chauffeurs dans le passage à l’électrique, G7 prévoit des formations et sensibilisations aux enjeux environnementaux. « Notre pédagogie fonctionne car nous avons 80 % de renouvellements de berlines en G7 Green sur les sept derniers mois », a souligné Yann Ricordel, directeur général délégué de G7.

Le groupe négocie aussi des offres spéciales pour l’achat ou la location de berlines G7 Green auprès des constructeurs via des filiales partenaires du groupe Rousselet (Taxirama, G7 Taxis Services). Par exemple, il propose à ses chauffeurs affiliés G7 en location-gérance une remise additionnelle de 300 euros par mois. En parallèle, G7 accompagne ses chauffeurs dans l’installation de bornes de recharge à leur domicile, avec des partenaires tels que Zephyre, installateur d’IRVE.

« Sachant que certains véhicules électrifiés avec une autonomie annoncée de 500 km ne peuvent parcourir que réellement que 250 km, la recharge est un point primordial pour nos chauffeurs. L’Île-de-France ne dispose que de 323 points de charge rapide, ce qui est insuffisant, s’a rappelé Nicolas Rousselet. Nous souhaitons l’installation massive de stations de recharge rapide à destination des professionnels dans la région. »

Berlines G7 Green
© G7

Une activité plus ou moins équivalente à 2019

« Un chauffeur de taxi G7 transporte en moyenne un peu plus de vingt personnes par jour », a poursuivi Nicolas Rousselet. En termes d’activité, G7 a enregistré « 1,2 million de courses en septembre 2021, soit + 3 % par rapport à septembre 2019, même si nous avons eu 8 % de déplacements professionnels en moins à cause de la mise en place du télétravail », a détaillé Zineb Essahli, directrice marketing de G7.