Géolocalisation : les décideurs du BTP sautent le pas

Remontée des heures de travail, localisation des véhicules ou encore taux d’activité des engins de chantier : les outils de géolocalisation permettent aux entreprises du BTP d’optimiser plus avant leur organisation mais aussi d’accroître nettement leur productivité. 

695

Pour les fournisseurs de solutions de géolocalisation, le BTP reste l’un des secteurs les plus dynamiques. Selon Masternaut, leader du marché, cette activité génère 15 % des nouveaux contrats signés. De son côté, Ocean System revendique une place de fournisseur historique du secteur. Jacques Rivière, directeur général, s’implique personnellement dans le développement commercial auprès de cette clientèle. « J’ai noué des relations avec les fédérations professionnelles, explique-t-il. Cette stratégie nous a conduits à développer une offre spécifique pour ces entreprises. »

Ocean System a segmenté le BTP en deux marchés : l’un est constitué des entreprises du premier et du second oeuvre qui pratiquent leur métier sur les chantiers de construction ou de rénovation ; l’autre recouvre les sociétés qui ont pour principale activité la maintenance des bâtiments (génie climatique, électrique, sécurité incendie, etc.). Ces dernières ont identifié des besoins semblables aux autres activités de maintenance, à l’image de l’informatique. Mais les entreprises qui interviennent directement sur les chantiers doivent faire face à des besoins spécifiques, avec des outils de géolocalisation adaptés : non seulement elles veulent suivre les temps de travail des compagnons sur le chantier, mais aussi évaluer l’activité des engins.

Pour cette dernière fonctionnalité, Ocean System a développé quatre boîtiers de géolocalisation différents. « Nous avons mis au point des technologies aussi bien pour des raisons techniques que pour répondre à des contraintes de coût », reprend Jacques Rivière. Ainsi, les boîtiers installés sur les remorques et les conteneurs disposent de leur propre alimentation avec des batteries longue durée. En cas de perte ou de vol, elles peuvent continuer à communiquer leur position géographique jusqu’à leur récupération. Cela étant, les besoins en géolocalisation et en remontée d’informations sont ponctuels et ne demandent pas une autonomie étendue. TomTom Business Solutions a développé une solution spécifique au BTP qui comprend notamment un module pour contrôler le temps de travail. En revanche, pour les engins de chantier, les entreprises veulent des informations à des intervalles rapprochés, une exigence qui demande une alimentation spécifique. À noter que le BTP pèse pour la moitié de la flotte installée d’Ocean System qui revendique un volume de 30 000 véhicules et engins équipés. Pour satisfaire ces entreprises du BTP, les acteurs de la géolocalisation proposent aussi des rapports d’activité sur mesure qui répondent à leurs besoins de contrôler les horaires en adéquation avec les termes de leur convention collective. « Ces sociétés n’ont pas besoin de localisation en temps réel, note Jean-Marc Desbornes, directeur commercial de Masternaut. Elles veulent obtenir des rapports précis pour suivre l’activité des chantiers et payer les heures réellement travaillées. »

Comme Sedimap ou Orange, présents auprès des entreprises du BTP, TomTom Business Solutions a développé une solution dédiée, avec notamment un module pour contrôler le temps de travail. Le chef de chantier est sur place avec son véhicule au début et à la fin de la journée. Les ouvriers se connectent au système installé sur le véhicule avec leur propre clé pour indiquer leurs heures d’arrivée et de départ. Ces informations sont couplées à la position géographique du véhicule et donc du chantier.

La technologie en réponse à la productivité

William Da Silva, directeur commercial de Sedimap, constate aussi que les motivations ont évolué : « Je travaille depuis douze ans sur le marché de la géolocalisation. Depuis un ou deux ans, je m’aperçois que les demandes portent toujours plus sur l’amélioration de l’organisation et du fonctionnement en interne. » À titre d’exemple, les entreprises du BTP rencontrent des difficultés lorsqu’elles veulent localiser leurs engins et leurs véhicules disséminés sur plusieurs chantiers. Les équiper d’un boîtier de géolocalisation amène à rationaliser leur gestion et à mettre à disposition le bon outil au bon endroit. En outre, les engins coûteux comme les tractopelles sont de plus en plus loués ponctuellement en fonction des besoins ; pour gérer ces matériels, les loueurs ont besoin de les localiser précisément.

Pour équiper les engins de chantier, Masternaut a ainsi créé un boîtier spécifique qui, de par son étanchéité, résiste aux intempéries et aide à récupérer le matériel en cas de vol.

Améliorer l’organisation en interne

Utilisateur de Masternaut, Jérôme Serpoix, directeur opérationnel de l’entreprise de BTP Cholton, dresse un bilan positif de l’usage de cet outils : « Cholton gère 22 équipes de chantiers et Jérôme Serpoix, directeur opérationnel de Cholton auparavant, il fallait deux à trois jours pour retrouver une mini-pelle ou un compresseur. Avec la géolocalisation, nous savons à tout moment où se trouvent les engins, poursuit Jérôme Serpoix. Si l’une de nos entreprises doit assurer des interventions d’urgence pour une fuite d’eau, je peux mobiliser l’opérateur le plus proche du lieu d’intervention grâce à la géolocalisation », conclut le responsable (voir le témoignage ci-dessus). Avec un autre avantage non négligeable : la possibilité de négocier des tarifs d’assurance à la baisse.

PARTAGER SUR