Publi-Communiqué

Géolocalisation : s’informer et s’organiser

Installé à l’intérieur du véhicule, le boîtier de géolocalisation collecte de très nombreuses informations : date et heure d’utilisation, position du véhicule, direction, nombre de kilomètres parcourus, vitesse, etc. Différents capteurs peuvent être également installés pour identifier le conducteur, vérifier si une porte est fermée ou ouverte, si le gyrophare est en marche ou non, ou bien encore si la température des chambres froides est conforme aux attentes.

688
Géolocalisation : s’informer et s’organiser

Des rapports quotidiens, hebdomadaires ou mensuels retracent les temps de trajet, les temps d’arrêt, les temps d’attente, les kilomètres parcourus, le tracé des itinéraires empruntés, etc. Le responsable visualise les écarts par rapport au prévisionnel et, ainsi, réorganise les interventions et optimise les trajets. Avec un nombre inchangé de véhicules, l’entreprise réalise des tournées supplémentaires. A contrario, elle peut aussi faire face à un surcroît d’activité en s’appuyant sur les mêmes ressources mobiles. Autre avantage, le technicien disponible le plus proche d’un lieu d’intervention peut être mobilisé dans des délais raccourcis. Parallèlement, le nombre de kilomètres réalisés part à la baisse alors que la réactivité de l’entreprise en sort nettement renforcée.

La plupart des acteurs de la géolocalisation ont développé des interfaces avec des logiciels d’optimisation de tournées. La rationalisation des parcours se fera d’autant plus efficace que ces outils informatiques s’appuient sur des données réelles et non sur des informations théoriques.

PARTAGER SUR