Gestionnaire de flotte : sur la route de la mobilité

Le gestionnaire de flotte était à l’origine un technicien, souvent fin connaisseur des véhicules. De plus en plus, il se transforme en mobility manager pour suivre la mobilité, en financier pour réduire les coûts, en « communicant » pour faire passer l’information. Sera-t-il un jour déconseillé d’avoir le permis de conduire pour gérer une flotte ?

- Magazine N°246
1411
Gestionnaire de flotte Mobilité

Cela ne fait pourtant pas longtemps. Une époque où les responsables de parc s’occupaient des voitures « à l’ancienne ». « Nous n’étions alors pas reconnus comme des gestionnaires, se remémore Christine Lesueur, assistante de direction et responsable des 170 véhicules de Konecranes France, spécialiste du levage et de la manutention. Ce n’était pas un métier. On livrait les voitures. La plupart d’entre nous étions des autodidactes. »

Du gestionnaire traditionnel…

Mais maintenant, c’est autre chose car depuis une dizaine d’années, la fonction a acquis ses lettres de noblesse. « Nous avons plus d’importance dans l’entreprise. Ce n’est plus seulement...