Des gisements souterrains de lithium en Alsace

À la suite de forages dans le sous-sol de l'Alsace, Fonroche Géothermie et Électricité de Strasbourg affirment avoir identifié plusieurs sites de lithium accessibles.

1988
lithium Alsace

Avec le lithium, l’Alsace pourrait bien apporter sa pierre à l’édifice de l’Airbus européen des batteries. Fonroche Géothermie vient ainsi de confirmer, sur son site de Vendenheim (Bas-Rhin), « la présence de lithium en qualité et quantité permettant la production annuelle de quelque 1 500 tonnes. » Une découverte faite dans le cadre d’un consortium de recherche associant Fonroche Géothermie à Électricité de Strasbourg (filiale d’EDF), au groupe minier Eramet, au chimiste allemand BASF et au Groupe PSA. Cette production pourrait tripler rapidement pour couvrir 30 % des besoins français dès 2023, après l’ouverture de deux autres centrales de forage programmées par Fonroche.

De son côté, Électricité de Strasbourg a identifié un potentiel de 1 500 tonnes annuelles de lithium sur ses sites alsaciens d’études de centrales géothermiques. Dès 2021, l’énergéticien implantera un démonstrateur pour confirmer la possibilité d’extraire le minerai à partir du chlorure de lithium prélevé dans les eaux du sous-sol profond alsacien, puis de lancer une production industrielle à partir de 2025. L’Alsace pourrait ainsi fournir plus de 40 % des besoins français en lithium. Fonroche et Électricité de Strasbourg assurent que leurs techniques d’extraction auront « un très faible impact environnemental » sur le territoire.