Goupil G6 : enfin en traction !

Pour son dernier-né, le Goupil G6, le spécialiste du petit utilitaire électrique passe à la traction, ce qui permet enfin la transformation carrossier en plateau et fourgon.

2044
Goupil G6
Goupil G6 fourgon

Le rusé renard tient la clé d’un succès annoncé avec son Goupil G6 qui avance enfin des capacités jamais offertes dans sa gamme. Soit une charge utile jusqu’à 1,2 t (PTAC de 2,6 t), un volume de chargement jusqu’à 9 m3, une vraie cabine 3 places et une capacité de transformation inédite grâce à l’adoption de la traction. En effet, jusque-là, l’architecture des petits utilitaires électriques de Goupil reposait sur un châssis échelle classique accueillant batteries et transmission en propulsion, rehaussant d’autant le plateau, la benne ou la cellule de chargement.

Un châssis plus bas

Dorénavant, les batteries sont placées sous la banquette et l’absence d’arbre de transmission a permis d’abaisser d’autant le niveau du châssis pour les transformations carrossier avec le spécialiste Libner-Palkit ou encore la société Dalby qui équipe le G6 d’un poly-bras articulé. Sont également prévues pour sa commercialisation à l’automne 2020 une nacelle, une benne avec lève-conteneur, une caisse frigorifique, une navette PME, etc.

Les dimensions du G6 restent compactes, une spécialité de Goupil, avec une largeur limitée à 1,70 m. Deux puissances de batterie sont au programme en 15 ou 30 kWh avec un chargeur embarqué de 6,6 kW, assurant au maximum 100 à 150 km d’autonomie et une vitesse de 80 km/h.

Notre précédente brève sur le Goupil G2

Goupil G6
Goupil G6 plateau
PARTAGER SUR