Grandland X Hybrid4 : Opel en mode hybride

Rebadgé et restylé par Opel, le nouvel Grandland X Hybrid4 reprend les dessous du Peugeot 3008 Hybrid4 et avance ses 49 g de CO2 auprès de la clientèle des flottes.

815
Opel Grandland X Hybrid4

Finalement, le Groupe PSA n’aura pas trop tergiversé pour annoncer la commercialisation début 2020 de la version hybride rechargeable Hybrid4 du Grandland X d’Opel. Alors que les Peugeot 3008 Hybrid4, Citroën C5 Aircross PHEV et DS 7 Crossback E-Tense (voir l’article) sont déjà au catalogue ou presque. Il s’agit toujours de la plate-forme EMP2 commune à ces véhicules et à bien d’autres, qui a été conçue dès l’origine pour accueillir une motorisation hybride. Celle-ci se compose du 1.6 l THP de 200 ch monté sur le train avant, bien connu des amateurs du Grandland X traction essence (voir notre essai), aidé par un moteur électrique de 109 ch implanté sur le train arrière (300 ch au maximum en combiné) et alimenté par une batterie rechargeable de 13,2 kWh. Une architecture identique à celle du 3008 et de ses cousins car assemblée sur la même chaîne de l’usine PSA de Mulhouse.

49 g de CO2 pour l’Opel Grandland X Hybrid4

On retrouve donc les caractéristiques du SUV du lion avec une sobriété autorisant une homologation à 49 g de CO2 selon le cycle WLTP et qui sera aussi celle du récent DS 7 Crossback E-Tense qui n’est pour l’heure qu’à 31 g en NEDC corrélé valable jusqu’au 31 décembre de cette année. Dans les deux cas, l’exonération de TVS « à vie » est acquise mais l’on ne connaît pas encore son prix de vente ou de location de ce Grandland X Hybrid4. Logiquement par rapport au Grandland X « thermique », ce prix devrait être inférieur de quelques milliers d’euros à celui de son frère de lait Peugeot 3008.