Groupe Renault : un optimisme électrique en 2022

Lors d’une conférence de presse en janvier 2022, Luca de Meo, le P-DG du groupe Renault, a promis de bons résultats financiers pour 2021 et confirmé le 100 % électrique pour 2030.
2093
Groupe Renault 2022
Renault Mégane E-Tech

Pour le Groupe Renault, 2022 commence sous de meilleurs auspices. Deux ans après le plan de relance (2 milliards d’euros de baisse des coûts fixes), les comptes du groupe (Renault, Dacia, Alpine et Mobilize) vont mieux. Le 13 janvier 2022, au Technocentre de Guyancourt, Luca de Meo a ainsi confirmé que la restructuration financière du groupe était en bonne voie. De quoi rassurer les marchés. « L’abaissement du point mort* de 30 % devrait être atteint en 2023, avec plusieurs mois d’avance sur le calendrier initialement fixé », a souligné Luca de Meo.

Groupe Renault : des nouveautés pour 2022

Déjà, au dernier semestre 2021, le Groupe Renault avait renoué avec les profits en affichant une marge opérationnelle de 654 millions d’euros, soit 2,8 % du chiffre d’affaires. Plusieurs raisons à cela : le changement de la politique commerciale, l’amélioration du pricing, un mix de ventes aux particuliers en hausse et la cession d’un quart des succursales à des opérateurs privés. Reste que les ventes mondiales du constructeur ont tout de même baissé de – 4,5 % en 2021, à 2 696 401 immatriculations contre 2 822 326 en 2020.

En attendant, Luca de Meo a confirmé que le Groupe Renault deviendrait 100 % électrique en 2030. L’année 2022 sera déjà riche en nouveautés produits avec les lancements de la Mégane E-Tech électrique, du SUV Austral et du Dacia Jogger. Le plan produits Renaulution reste donc d’actualité avec quelques 27 modèles prévus d’ici à 2025.

100 % des Renault électriques en 2030

Financièrement, le Groupe Renault veut relever le niveau de performance de ses modèles en réduisant les cycles développement et donc les coûts. Les futurs modèles Renault devraient être 40 % moins chers à produire demain que par le passé, avec à la clé 30 % de composants en moins et 75 % de temps de gagné.

En même temps, le Groupe Renault veut continuer à réduire la diversité des produits pour renforcer les synergies. Ce sera le cas notamment des R4 et R5 électriques basées sur la plate-forme CMF B-EV du segment B. Les quatre marques du groupe (Renault, Dacia, Alpine et Mobilize) sont concernées par cette restructuration.

* nombre de jours restant pour atteindre le seuil de rentabilité