GT Location à l’aube d’un jour nouveau ?

Si GT Location connaît une hausse de son activité cette année, il va devoir faire face à la réorganisation de la logistique Michelin. Un client qui pèse 13 % de son chiffre d’affaires.

594
GT Location

Profitant de la rentrée, le spécialiste de la location de véhicules industriels avec conducteurs avait convié quelques journalistes le 15 septembre dernier, afin de faire un point sur son actualité. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que 2015 a été riche en évènement pour le groupe bordelais dirigé par Michel Sarrat. Le premier : l’intégration d’Ascensio (un loueur de VI installé en région PACA et en Languedoc), cédé le 15 octobre sur décision du tribunal de commerce d’Aix-en-Provence.

Désormais nommée GT Ascensio, l’entreprise est ainsi devenue la 8e filiale régionale de GT Location et représente une petite centaine de véhicules dont « une trentaine à dû être remis en état car ils étaient endommagés et ne pouvaient circuler », rappelle Pascal Guillot, directeur général adjoint de GT Location.

Michelin réorganise sa logistique

Autre événement majeur cette fois encaissé par GT Location, la réorganisation de l’ensemble de la logistique Michelin en Europe et donc en France. Pesant 13 % du chiffre d’affaires du loueur, le pneumaticien a annoncé fin décembre la fermeture de six de ses plateformes dans l’Hexagone au profit de deux super plateformes à Valenciennes et Clermont-Ferrand. Résultat, alors que 150 personnes sur les 2 000 salariés du loueur étaient dédiées à ce client, « à périmètre égal, il n’y aura désormais que 100 personnes chargées du dossier », annonce Michel Sarrat.

Si le chiffre d’affaires ne devrait pas être impacté, GT Location a dû bâtir une nouvelle offre technique et tarifaire afin de conserver la distribution des pneus sur les régions Sud-Ouest et Nord/Île-de-France, tout en remportant l’appel d’offres pour la région Sud-Est.

Un contexte économique instable

Face à ces évolutions et à un contexte économique difficile de l’aveu de Michel Sarrat, l’activité de GT Location devrait cependant croître à nouveau en 2015 de 5 à 5,5 %. Si le secteur du bâtiment, soit 33 % du chiffre d’affaires du loueur, « n’est pas reparti en 2015 comme cela avait pourtant été annoncé », souligne Pascal Guillot, les secteurs de la volaille, de la restauration et de la grande distribution sont eux « en pleine progression ».