Vitrage : toujours plus technique et plus cher

Le marché du vitrage n’échappe pas à la hausse des coûts généralisée du secteur de l’automobile, ce qui oblige les flottes clientes à chercher à réduire leurs dépenses. Et ce, tout en renforçant la sécurité des conducteurs et en développant une stratégie RSE. En face, les enseignes retravaillent leurs prestations pour répondre au plus près à la demande.
- Magazine N°279
2530
vitrage cher

Des vitrages plus chers et plus techniques, voilà deux évolutions qui vont main dans la main. En effet, cette tendance s’inscrit dans une continuité : une baisse structurelle du nombre des bris de glace et, parallèlement, une augmentation constante des tarifs depuis plusieurs années. Une augmentation due à la technicité croissante des pare-brise et des aides à la conduite (ADAS) qui y sont intégrées.

À mi-chemin de 2022, la visibilité que les flottes peuvent avoir du poste vitrage, toujours plus cher donc, reste un peu confuse. La crise sanitaire n’a rien modifié à cette situation. Les incertitudes industrielles et logistiques, qui pèsent...