La CNIL reconnaît la géolocalisation et en fixe le cadre

Guillaume Beauregard, Geoconcept : « Pas de climat de suspicion dans les entreprises »

Outre des outils de géomarketing, Geoconcept propose des outils de géolocalisation. Guillaume Beauregard, son directeur commercial et marketing, réagit à la recommandation de la CNIL.

- Magazine N°121
451

«Sujet presque ésotérique, la localisation des personnels d’une entreprise sur le terrain relève d’une vieille croyance selon laquelle la technologie n’aurait d’autres objectifs que ceux de policer et de surveiller. (…) Il me semble avant tout nécessaire de rappeler qu’il ne règne pas, dans les entreprises, de climat de suspicion permanent et que l’immense majorité des salariés est considérée comme honnête, responsable et de surcroît professionnelle (…).

L’objectif de la géolocalisation, concept nouveau rendu concret par l’émergence de technologies extrêmement avancées, est aussi de servir la satisfaction des salariés en organisant mieux leur travail grâce à une optimisation des processus. Parallèlement, la vocation du tracking est de mettre en lumière les erreurs d’organisation, courantes et coûteuses, et de permettre aux professionnels de jouer la carte du temps réel, cruciale dans le traitement des urgences.

La France s’est toujours placée comme un pays fortement impliqué dans le respect des libertés individuelles. Il va sans dire que nous nous félicitons de ce postulat. Cependant, proposer un arrêté sans montrer au public les avantages corollaires nous paraîtrait équivaloir à jouer une partie de ping-pong dans laquelle seul un joueur dispose d’une raquette…

Le suivi de véhicules seul est absolument insuffisant et ne saurait entrer en tant que tel dans la stratégie d’une entreprise. Je souhaiterais rapidement dresser un état des principaux bénéfices de la géolocalisation, sans lequel cette recommandation de la CNIL ne me paraît pas lisible. J’insiste au préalable sur un principe incontournable de l’adoption de tout nouveau processus au sein d’une entreprise, qu’il implique ou non la mise en place de technologies : les moyens mis en œuvre pour servir une stratégie doivent toujours être proportionnels aux objectifs poursuivis. (…).

La géolocalisation prend tout son sens et tout son droit quand elle s’adosse à une minutieuse préparation des itinéraires des équipes mobiles : le couplage de l’optimisation en amont et des fonctionnalités en temps réel avec l’information de localisation assure aussi bien au salarié qu’à l’entreprise une parfaite rationalisation du travail : rationalisation des trajets, sécurité accrue, erreurs et errements évités, réduction de stress… ne sont que les principaux d’une multitude d’atouts engendrés par une stratégie de géolocalisation opportune. Sans parler des coûts de carburant, au sujet desquels l’actualité du moment ne peut que rendre sensible…

Au-delà donc des travers mis en avant par le présent arrêté, qui peuvent exister et doivent évidemment être encadrés, il apparaît nécessaire que les meilleures pratiques et les avantages constituants de la géolocalisation soient au moins également mis en valeur pour que les personnels itinérants, dont le nombre croît chaque année, puissent accomplir sereinement leurs tâches quotidiennes, et puissent chaque jour, peut-être, rentrer plus tôt chez eux… sans oublier d’éteindre leur système de positionnement… »

La CNIL reconnaît la géolocalisation et en fixe le cadre