Les Pays de la Loire se lancent dans l’hydrogène d’origine renouvelable

Dans le cadre du projet H2Ouest, un électrolyseur sera connecté au parc éolien du Blouin en Vendée pour alimenter en hydrogène décarboné et local plusieurs stations situées dans la région Pays de la Loire.

1526
H2Ouest

Le projet H2Ouest fait partie des dix projets retenus en janvier 2020 par l’Ademe dans le cadre de l’appel à projets « écosystèmes de mobilité hydrogène ». Il vise à déployer une filière hydrogène 100 % d’origine renouvelable dans la région Pays de la Loire et ce dès 2021. Le projet est porté par le Syndicat départemental d’énergie de la Vendée (SyDEV) et sa société d’économie mixte Vendée Énergie spécialisée dans la production locale d’énergie renouvelable, la PME Lhyfe, la métropole du Mans et l’Automobile Club de l’Ouest (ACO). Une filiale de Vendée Énergie, baptisée Vendée Hydrogène, a été créée en septembre 2019 et sera coordinatrice du projet auprès de l’Ademe.

En pratique, Lhyfe produira dès 2021 de l’hydrogène par électrolyse de l’eau sur son futur site industriel basé en Vendée et connecté au parc éolien de Bouin. Cette production mutualisée et locale alimentera des stations dans un rayon maximum de 150 à 200 km, dont une au Mans dès 2020, ainsi que dans les villes de la Roche-sur-Yon, Challans et Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Ces stations alimenteront des bus, des bennes à ordures ménagères et des poids lourds, parmi lesquels dix bus du réseau Manseau et le premier tracteur 44 t rétrofité. Ce dernier sera adapté par l’entreprise locale Brouzils Auto qui remplacera le moteur thermique par un moteur électrique alimenté par une pile à combustible.

L’Automobile Club de l’Ouest inaugurera également en 2020 une station à proximité de son circuit en vue d’introduire l’hydrogène en compétition, mais aussi les bus de la ville et par la suite des flottes de véhicules d’entreprise et des véhicules appartenant à des particuliers.

« Cet écosystème, qui est réplicable dans tous les territoires, a l’avantage de fonctionner en circuit court et d’offrir un véritable intérêt économique aux acteurs locaux », affirme Matthieu Guesné, fondateur et CEO de Lhyfe.

« C’est un message fort adressé à toutes les collectivités, aux entreprises et aux particuliers qui peuvent désormais envisager sérieusement une transition vers l’hydrogène vert, s’est de son côté félicité Alain Leboeuf, président du SyDEV et de Vendée Énergie. Nous serons heureux de mettre à disposition des entités intéressées et situées à moins de 200 km de Bouin, l’hydrogène 100 % vert que nous produirons dès 2021. »

À lire également : La Roche-sur-Yon : cap sur la transition énergétique

PARTAGER SUR