Sécurité routière : un haut fonctionnaire dans chaque ministère

Des hauts fonctionnaires chargés de la sécurité routière ont été nommés pour mettre en place des actions de prévention à destination des agents et effectuer un suivi de la sinistralité dans chaque ministère.

734
Sécurité routière entreprise

Comme annoncé lors du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018 et suite à la circulaire du 21 février dernier sur la mise en œuvre de mesures de sécurité routière au sein des services de l’État et de ses établissements publics, un haut fonctionnaire chargé de la sécurité routière va être nommé dans chaque ministère de l’État.

De premiers hauts fonctionnaires ont été nommés dans les ministères de la transition écologique et solidaire, de l’éducation et de la recherche, de la justice, des finances, de la santé, des armées et de l’intérieur, ainsi que dans les services du premier ministre. Ces derniers ont entamé leur travail le 17 juin avec le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe.

Des actions à mettre en place

En pratique, chaque haut fonctionnaire devra établir un plan d’actions en accord avec les directives du premier ministre et encourager les services à adhérer aux 7 engagements de l’appel national aux entreprises pour la sécurité routière. Ils auront aussi pour mission de créer un baromètre de l’accidentalité routière pour leur ministère et d’effectuer un suivi à partir des données de sinistralité disponible. Un rapport annuel sera établi sur les mesures prises et les bonnes pratiques qu’ils pourront partager au sein d’un réseau d’animation coordonné par Emmanuel Barbe. Enfin, ils veilleront à la mise en place de modules « sécurité routière » au sein du programme de formation des agents.

Un point d’étape est d’ores et déjà programmé d’ici à la fin de l’année afin de rendre compte de l’avancement des travaux au premier ministre.