Heure d’hiver : sensibiliser aux risques sur la route

Le passage à l’heure d’hiver suppose une vigilance accrue au volant. Ce que rappelle la campagne de sensibilisation « Bien vu ensemble » lancée par la Sécurité routière et l’agéa.

2079
Heure d'hiver

Dans la nuit du samedi 28 octobre au dimanche 29 aura lieu le passage à l’heure d’hiver. À cette occasion, la Fédération nationale des syndicats d’agents d’assurance (agéa) et la Sécurité routière renouvellent une opération intitulée : « Bien vu ensemble ». Elle vise à sensibiliser les usagers de la route, notamment les plus vulnérables d’entre eux : cyclistes et piétons.

Heure d’hiver : une accidentologie accrue

La nuit tombant une heure plus tôt, les usagers se trouvent du jour au lendemain plongés dans l’obscurité, au retour de l’école ou du travail par exemple. Les risques sont avérés : l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr) estime à une vingtaine le nombre de décès supplémentaires entre les mois de novembre et de janvier. Un pic de l’accidentalité, impliquant des piétons en particulier, est enregistré en novembre. Ainsi, pour la période 2011-2015, le taux d’accidents corporels impliquant un piéton a augmenté de 3,1 % en novembre ; il a bondi jusqu’à 40 % au cours des heures de pointe en soirée entre 17 h 00 et 19 h 00.

Du 23 octobre au 5 novembre, l’agéa va donc distribuer, via le réseau des stations locales de France Bleu, près de 60 000 kits de visibilité comprenant : un sac à dos, un gilet et un bracelet réfléchissants. Mais cette action de sensibilisation auprès des usagers les plus vulnérables ne doit pas dispenser les autres usagers de la route de redoubler de vigilance. Eux-mêmes peuvent être surpris par des risques accrus de somnolence au volant.

Le dernier article sur la mortalité routière

PARTAGER SUR