Honda hybrid Insight : up to date

Même si elle n’atteint pas le niveau technique de la célèbre Toyota Prius, dont la 3ème génération vient d’être dévoilée à Detroit, cette nouvelle hybride dans la gamme Honda offre de nombreux avantages, et se révèle de surcroît plus séduisante et agréable à conduire…

- Magazine N°145
399
Honda hybrid Insight

C’est indéniable, quand on regarde la première génération de Honda Insight (1999) face à cette nouvelle mouture, on ne peut que constater le beau travail des designers. Classée sur le segment des berlines compactes 5 portes, l’Insight présente un profil très allongé ; le but étant d’obtenir un Cx en baisse ; et même si on peut lui reprocher une partie arrière proche de sa concurrente directe, la Toyota Prius, et une face avant évoquant les tous derniers produits de chez Volkswagen, l’ensemble se révèle finalement très avenant. Une fois installé à son bord, nous sommes beaucoup plus proche de l’univers de la Honda Civic (volant, planche de bord, commandes diverses). Une présentation plutôt originale, mais des plastiques à la texture très rigide, voire « à l’américaine », marché de prédilection de notre Honda. Si vous mesurez plus de 1,80 mètre, les places arrière font figure de punition, mais le coffre affiche 408 litres, et ça c’est bien vu.

Pas une Prius mais des atouts

Sans information technique précise face au concept Insight présenté il y a quelques mois au Mondial de l’Automobile, nous nous attendions très logiquement à un moteur hybride comparable à celui de la Toyota Prius. En fait, l’Insight se contente de reprendre le système de la Civic IMA. Il n’est donc pas question d’un gros moteur électrique assisté par un petit moteur essence, mais le contraire. Le moteur 1. 3 l essence fonctionne quasiment en permanence et se voit assisté par un petit moteur électrique de 14 ch et 78,5 Nm de couple. Et là, petite déception puisqu’il n’est pas possible de rouler en ville jusqu’à 50 km/h moteur thermique coupé (comme sur une Prius ou une Lexus hybride). Toutefois, l’Insight a de quoi figurer parmi les berlines les plus sobres du monde. La consommation moyenne de 4. 4 litres en témoigne, les émissions de 101 g/km de CO2 également. De quoi obtenir un bonus écologique de 700 euros à l’achat pour les flottes (2 000 € pour particuliers) et une exonération de 2 ans sur la TVS, voire une exonération de la taxe sur la carte grise selon les départements

Une assistance à la conduite écolo

Outre le système hybride et les différents dispositifs liés (récupération d’énergie, Stop&Start, poids du véhicule), les ingénieurs ont également travaillé sur une petite assistance à la conduite économique totalement inédite. En pressant un bouton, la boîte CVT ainsi que l’accélérateur s’adoucissent et le tableau de bord affiche des codes couleurs permettant, en temps réel, au conducteur de savoir si sa conduite est «éco-citoyenne ». Une fois arrivé à destination, il obtient toutes les informations de consommation sur le trajet effectué. Cela en devient presque un petit jeu… S’agissant d’une voiture à conduire en douceur, l’Insight ne figure pas parmi les mieux placées pour s’attaquer à des petites routes sinueuses. Très agréable en ville, la direction pêche par un manque de précision sur autoroute, à la manière de certaines citadines justement. Sans pouvoir dévoiler un tarif précis, cette nouvelle Honda Insight sera vendue dès le mois de mars prochain autour des 20 000 euros. Bref, de quoi titiller Toyota et sa Prius pendant quelques temps encore…

Notre avis

Bien

Design

Consommation et émissions

Capacité du coffre.

A revoir

Pas de mode tout électrique en ville

Précision de la direction.