Hydrogène renouvelable : le site de Bouin entre en service

La société de production d’hydrogène renouvelable Lhyfe a inauguré le 1er octobre 2021 son premier site de production d’hydrogène par électrolyse à Bouin, en Vendée (85).
762
Lhyfe site de production de bouin
Source : Lhyfe

Rappelez-vous, en 2020, l’Ademe annonçait les lauréats de l’appel à projets « écosystèmes de mobilité hydrogène », parmi lesquels le projet H2Ouest. Ce dernier prévoyait notamment la construction d’un site de production d’hydrogène par électrolyse à Bouin, en Vendée (85). « Un an après la pose de la première pierre, nous sommes extrêmement fiers de lancer ce site emblématique, pour nous bien sûr mais aussi pour ce qu’il représente comme perspective pour la transition énergétique », a déclaré Matthieu Guesné, président fondateur de Lhyfe lors de l’inauguration.

Jusqu’à 1 t d’hydrogène produit par jour

Il s’agit du premier site industriel mondial où l’électrolyseur est alimenté directement par des éoliennes. Celui-ci produit actuellement 300 kg d’hydrogène par jour, mais doit passer dans les prochains mois à 1 t par jour. Cet hydrogène est ensuite distribué dans quatre stations-service locales, dont celle de la Roche-sur-Yon qui entrera en opération dans les prochains jours.

« Une cinquantaine de véhicules lourds, bus, bennes à ordures ménagères pourront rouler à l’hydrogène renouvelable dans les départements de la Loire-Atlantique, de la Sarthe, de la Vendée d’abord, puis dans d’autres départements français, notamment via le projet VHyGO », indique Lhyfe.

Des projets similaires à Lorient, Brest et Dieppe

Lhyfe ne veut pas s’arrêter là. La société compte une soixantaine de projets similaires en cours de développement en Europe, notamment à Lorient, Brest et Dieppe dans le cadre du projet VHyGO. Elle prévoit également de déployer des sites dans d’autres régions françaises.

De plus, Lhyfe vient de réaliser une seconde levée de fonds à hauteur de 50 millions d’euros auprès de SWEN Capital Partners et de la Banque des Territoires, ainsi que de ses partenaires historiques Noria, Ovive, Ouest Croissance et Océan participation. Cette somme servira notamment à renforcer les équipes de R&D qui travaillent sur la production d’hydrogène à partir d’énergie éolienne mais cette fois en mer. Un premier démonstrateur doit être mis en place sur le site d’essai « SEM-REV » au large du Croisic en 2022.