Hype vise 10 000 taxis hydrogène en 2024

Opérateur de taxis hydrogène, Hype mise sur une levée de fonds de 20 millions d’euros pour atteindre 10 000 taxis d’ici 2024, tout en déployant un réseau de vingt stations de production d’hydrogène vert.
15055
Hype 10 000 taxis
Toyota Mirai hydrogène de Hype

Avec 10 000 taxis d’ici 2024 : Hype voit grand. Cet opérateur de taxis hydrogène en région parisienne vise déjà 700 véhicules en Île-de-France courant 2022, suite à l’acquisition récente de l’opérateur de taxis parisiens Slota. Et pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, Hype cible donc une flotte totale de 10 000 véhicules, avec en outre un réseau d’une vingtaine de stations de production d’hydrogène vert.

Hype : 10 000 taxis et des stations hydrogène

Pour financer ses objectifs, Hype annonce « avoir reçu des engagements portant sur une levée de 20 millions d’euros dont 6 millions auprès de HRS (Hydrogen-Refueling-Solutions), fabricant français de stations de ravitaillement, 2 millions auprès de Holding HR (détenu par Hassen Rachedi, P-DG et fondateur de HRS) et 12 millions auprès de l’énergéticien McPhy, dans le cadre de partenariats industriels stratégiques. »

Dans un premier temps, Hype veut passer commander trois stations de production d’hydrogène, dont une de 200 kg/jour et une de grande capacité auprès de HRS. De même, devraient être commandés une station de grande capacité et un électrolyseur auprès de McPhy. D’ici le 30 juin 2023, « sous réserve de confirmation de subventions spécifiques demandées en 2021 », Hype devrait au moins commander dix autres stations d’une capacité de 1 tonne/jour, dont cinq auprès de HRS et cinq auprès de McPhy, mais aussi une station de 200 kg/jour auprès de HRS et un électrolyseur auprès de McPhy.

Hype met le cap sur l’international

Mathieu Gardies, président de Hype

« La complémentarité des offres proposées par Hype, HRS et McPhy permet de couvrir l’ensemble de la chaîne de valeur et de sécuriser notre déploiement rapide. Ces partenariats représentent une étape stratégique supplémentaire pour atteindre l’objectif de Hype : développer le premier réseau d’infrastructure de mobilité hydrogène avec les usages intégrés en France et en Europe », a déclaré Mathieu Gardies, président de Hype. Enfin, Hype a aussi prévu de s’implanter d’ici fin 2024 dans quinze autres villes, en France et à l’étranger.