Hyundai tire le bilan de 2022

La marque Hyundai a progressé en volume de vente et en parts de marché en 2022, malgré des problèmes d’approvisionnement. Avec une contribution importante des flottes.
682
Hyundai 2022
Hyundai Kona II

Lors de sa conférence annuelle, le président de Hyundai Motor France, Lionel French Keogh, a dressé le bilan de 2022. Un bilan positif : la marque a vendu, tous canaux confondus, 47 106 véhicules, soit + 4,1 % par rapport à 2021, avec une part de marché de 3,1 %. Hyundai devient ainsi la troisième marque généraliste importée en France, derrière Toyota et Volkswagen. Et le groupe Hyundai, qui comprend aussi Kia, se positionne comme le quatrième plus gros constructeur en Europe, avec plus de 1 million de véhicules écoulés.

Difficulté d’approvisionnement

« Depuis 2014, nous continuons à progresser en volume comme en parts de marché, s’est réjoui Lionel French Keogh. En 2022, nous avons pérennisé notre performance dans un contexte difficile marqué par la crise du covid et la guerre en Ukraine. » L’objectif de franchir la barre des 50 000 immatriculations n’a toutefois pas été atteint. En cause, des problèmes d’approvisionnement dus à la situation internationale. « Il y a eu une décorrélation entre la demande et nos capacités de livraison, avec à la clé un déficit de 4 000 immatriculations », a déploré ce responsable.

Les B et C-SUV de Hyundai ont raflé la mise en 2022

Hyundai a en quelque sorte été victime de son succès en 2022. « La hausse des prix des carburants a fait exploser la demande de nos clients pour les modèles électrifiés », a rappelé Lionel French Keogh. Les technologies full hybride (HEV), hybride rechargeable (PHEV) et 100 % électrique (EV) ont représenté près de 63 % du mix énergétique de la marque, contre 33 % sur le marché. Les SUV sont aussi sortis grands gagnants de 2022. Best-seller, le Tucson a réalisé à lui seul 37 % des ventes de Hyundai, suivi du Kona (27 %). Tous deux représentent les deux tiers des immatriculations totales. Un succès aussi bien chez les particuliers que chez les professionnels.

Le marché BtoB devient stratégique

Sur le marché BtoB, Hyundai a poursuivi sa progression en 2022. Le constructeur se situe désormais à la dixième place des marques les plus diffusées en entreprise. Sa part de marché a atteint 2,69 %, en hausse de 14,2 % par rapport à 2021. De son côté, le marché entreprises a chuté de 7 % l’an dernier en France. « Ce canal devient stratégique pour Hyundai et va continuer à croître à l’avenir », a souligné Lionel French Keogh. La captive Hyundai Leasing, opérée avec Arval, a d’ailleurs enregistré 3 000 commandes l’an dernier, avec un taux de pénétration de 49 % sur le marché de la LLD. À noter que la LLD a pesé plus de 60 % des ventes de Hyundai (particuliers et professionnels confondus).

Les canaux tactiques en baisse

Dans le détail, les ventes flotte ont représenté 26 % du mix de Hyundai en 2022, contre 57 % pour les particuliers. Tandis que les ventes aux loueurs de courte durée ont baissé de 8 à 5 %, tout comme celles des véhicules de démonstration, passées de 19 à 12 %. De quoi assainir le business de la marque, qui se targue d’une fidélité en hausse chez ses clients avec un taux de rétention de 62 %. Un résultat attribué notamment au réseau de la marque, avec 201 points de vente sur le territoire.

Cette année, Hyundai va lancer la berline électrique Ioniq 6, le Kona de deuxième génération en hybride (HEV) et électrique, et le nouveau Santa Fe. Tandis que les modèles i10, i20, i30, Bayon et Tucson vont tous bénéficier d’un restylage. Vaste programme.