Hyundai ccOS : future plate-forme pour ses voitures connectées

Avec sa plate-forme ccOS, Hyundai n’entend pas se laisser dépouiller par les opérateurs ou fournisseurs de services du « big data » recueilli à bord de ses voitures.

783
Hyundai ccOS : future plate-forme pour ses voitures connectées

Développé par Hyundai, le système d’exploitation ccOS vise à rester propriétaire de toutes les données et de tous les échanges entre le constructeur, ses conducteurs ou occupants, ses voitures et l’infrastructure de communication en ligne des véhicules. Selon le coréen, « ccOS contrôlera et pilotera les aspects clés de l’infrastructure du véhicule connecté pour veiller à ce qu’il puisse s’adapter aux nouvelles innovations en matière de sécurité, de confort, de commodité et de protection. »

Outre la volonté de rester maître de tout ce qu’il se passe dans ses véhicules et dans la communication de ceux-ci, Hyundai veut aussi « réguler et surveiller » les services connectés par le biais des smartphones pour l’assistance intelligente à distance, la domotique, la conduite autonome et les services de mobilité.

Un « big data center » en Chine

Une des premières applications sera la mise à jour logicielle via la puce de communication embarquée qui évitera de se déplacer chez le concessionnaire.

La mise en application de cette plate-forme d’exploitation est programmée pour 2020 et sera baptisée « Hyper Connected Intelligent Vehicle ». L’ensemble s’imbrique dans le programme « Open Innovation », mené avec le partenaire américain Cisco, n° 1 mondial du cloud. Et pour mieux contourner les particularités législatives et politiques du marché chinois, Hyundai y a ouvert récemment sous son nom son Big Data Center qui en est pour l’heure la pierre angulaire… Si Google et Apple y arrivent, Hyundai devrait aussi y parvenir.

PARTAGER SUR