Hyundai France confirme sa croissance en 2017

Le redressement de Hyundai France est en route depuis 2014. Un redressement qui s’appuie sur des ventes « saines », en hausse de 9,7 % en 2017 auprès des entreprises et des flottes.

1500
Hyundai France

Parti de 17 000 immatriculations en 2014, Hyundai France a réussi à se hisser à 28 000 unités en 2016 puis 30 000 en 2017 (29 570 mises à la route exactement). Et le constructeur coréen vise les 35 000 immatriculations pour cette année. Un record pour la marque dans l’Hexagone, soit une progression de 5,4 % et une part de marché de 1,4 % en 2017.

Des ventes saines pour Hyundai France

Pour Lionel French-Keogh, le patron de Hyundai France, c’est surtout l’assainissement des canaux de vente qui est essentiel, avec à la clé une vraie rentabilité pour le réseau et une pérennité assurée. Ainsi, l’année dernière, les ventes à particuliers ont représenté 64,5 % du total des ventes, contre 48,3 % en 2012. De leur côté, les ventes « flottes » sont passées de 4,8 à 6,4 %. Enfin, les ventes tactiques, et pas forcément rentables, ont dégringolé de 18,8 à 6,8 % pour les loueurs courte durée, et de 28,2 à 22,2 % pour les véhicules de démonstration. Pour les ventes sociétés, la progression s’est donc élevée à 9,7 % dans un marché « entreprises » à + 7,2 %, soit 1 900 immatriculations en 2017.

À l’assaut des collectivités locales

Lionel French-Keogh se félicite donc de la réussite de la stratégie en direction des entreprises et sociétés, à commencer par la création en 2014 des Centres Hyundai Entreprises. 39 centres réalisent aujourd’hui 50 % des ventes « flottes » ; ils passeront à 45 en 2018 afin d’atteindre l’objectif d’une progression sur ce marché de 30 %.

Pour ce faire, les vendeurs « fleet » dédiés et formés visent dorénavant les marchés publics locaux (mairies, hôpitaux, etc.) qui doivent intégrer des véhicules « propres ». Et Hyundai veut faire valoir son catalogue très fourni et son avance technologique (hybride, hybride rechargeable, électrique, pile à combustible hydrogène) face à son seul et unique concurrent nippon. Et 2018 annonce encore des nouveautés dans ce domaine avec le SUV Nexo à pile à combustible prévu pour cet été (voir le reportage sur le CES 2018), ainsi que la version électrique du Kona. Un Kona qui sera aussi commercialisé avec son nouveau 1.6 CRDi Euro 6c (avec SCR et AdBlue) en 115 ch en juillet prochain (voir notre essai).

PARTAGER SUR