Hyundai France veut augmenter de 20 % les ventes aux entreprises en 2017

Le groupe Hyundai Motor France va développer sa gamme sur le segment C pour conquérir le marché des flottes, avec la nouvelle i30 et l’Ioniq hybride rechargeable.

1655
Hyundai France veut augmenter de 20 % les ventes aux entreprises en 2017

Alors que son chiffre de ventes global a baissé en 2016, Hyundai a repris pied sur le marché français avec 28 000 immatriculations. C’est son plus gros volume de ventes depuis 1992, date de son arrivée en France. L’objectif 2017 est encore plus ambitieux : atteindre les 31 000 immatriculations.

Ce bon résultat 2016 a notamment été porté par les ventes aux entreprises : entre 2014 et 2016, la part de marché de la marque auprès des sociétés est passée de 0,4 à 1,2 %. Cette croissance s’explique par le déploiement de 35 centres Hyundai Entreprises, qui ont comptabilisé 45 % des ventes société. Ce déploiement se poursuivra donc en 2017 pour couvrir toutes les grandes villes de France. Grâce à un bon TCO sur le Tucson, la marque a également pu investir le marché de la LLD pour les flottes de moins de 50 véhicules, principalement en partenariat avec Arval, la marque blanche du groupe.

L’i30 à la conquête du marché des entreprises

Hyundai a pour objectif d’augmenter les ventes entreprises de 20 % en 2017, en entrant dans les flottes moyennes. Pour y parvenir, la marque compte sur la nouvelle i30 : une famille de quatre modèles sur le segment C. Elle comprendra en particulier une version break qui représente 30 % des ventes aux entreprises.

« Le segment C était le pire en termes de performances pour la marque : la part de marché était de 0,6 % pour les VP et 0,4 % pour les sociétés », avoue Lionel French-Keogh, le directeur général de Hyundai Motor France. La génération précédente de berlines, conçue pour la location courte durée, souffrait en effet d’un TCO trop élevé et d’une mauvaise valeur résiduelle.

« Aujourd’hui, les VR sont bien meilleures. Nous sommes déjà dans le top 3 pour les coûts de détention de véhicule en LLD. Nous avons mis en place des programmes d’essais à durée indéterminée et amélioré les technologies embarquées, notamment la sécurité active et passive, essentielles pour les entreprises. » L’objectif est de multiplier par deux les ventes sur le segment C, même si l’i30 devra faire face à la 308 et à la Golf.

Hyundai parie sur l’hybride

Pour s’imposer sur le segment C, après l’Ioniq hybride en 2016, le groupe lancera la version hybride rechargeable au premier semestre 2017. Dès lors, « Hyundai aura l’offre la plus riche du marché sur le segment avec cinq motorisations différentes », indique Lionel French-Keogh. Selon lui, le rééquilibrage de la TVA essence/diesel devrait accroître les ventes essence et hybrides pour le B2B, sous l’influence des loueurs longue durée qui anticipent déjà le marché à cinq ans.

« Tous les clients B2B ne roulent pas 30 000 km par an. Nous essayons de donner les outils aux vendeurs pour expliquer aux clients que le diesel ne restera pas la solution la plus avantageuse sur toute la durée de la location, précise Lionel French-Keogh. C’est une opportunité à saisir avant que d’autres constructeurs n’arrivent d’ici deux ans. »

Le groupe dévoilera en octobre un SUV de segment B, produit en Corée à partir du mois d’août, et non pas en Europe comme ses autres modèles destinés au marché européen. Son véhicule utilitaire H350 de 3,5 t sortira en France en septembre 2017.

PARTAGER SUR