Hyundai ix35 Fuel Cell : remis en selle par la COP21

Lancé il y deux ans, le Hyundai ix35 à pile à combustible à hydrogène a profité de la COP21 à Paris pour élargir son audience.

- Magazine N°200
633
Hyundai ix35 Fuel Cell

Alors que la COP21 battait son plein et qu’Air Liquide inaugurait sa station de recharge en hydrogène au pied du Grand Palais, Hyundai a mis en avant sa contribution dans la lutte contre le réchauffement climatique en dévoilant sa première flotte de cinq ix35 Fuel Cell qui viendront s’y alimenter en quelques minutes. L’occasion pour Flottes Automobiles d’essayer ces taxis électriques affichant 500 km d’autonomie pour une puissance de 100 kW (136 ch).

Basée sur l’ancien Tucson renouvelé récemment, la version électrique à pile à combustible de l’ix35 ne se distingue pas vraiment de la version thermique. Tout au plus vous mettront la puce à l’oreille une goulotte de remplissage d’hydrogène liquide et un coffre qui perd de sa capacité au profit du réservoir blindé résistant aux 700 bars de pression du gaz. Car il s’agit simplement d’embarquer, en plus d’un moteur électrique classique, une pile à combustible qui va générer de l’énergie électrique à partir du reformage de l’hydrogène. Une opération simple qui permet d’alimenter une batterie conséquente de 24 kWh capable d’entraîner les 2 t à vide de ce SUV compact.

Le fonctionnement se fait donc semblable à celui d’une voiture électrique standard, sauf que vous produisez en temps réel ou presque votre énergie. Assez réconfortant d’un point de vue écologique : l’hydrogène comme carburant libère ses ions et ne rejette que de l’eau – même s’il est aujourd’hui produit à partir du pétrole…

Les accélérations se montrent franches (0 à 100 km/h en 12,5 s), tout comme les reprises grâce à un bon couple de 300 Nm. La vitesse maximale est limitée à 160 km/h, histoire de ne pas vider le réservoir d’hydrogène trop rapidement. Lors de nos essais en milieu urbain puis sur voies rapides, notre autonomie avoisinait plus les 400 km au maximum que les 600 km affichés selon un cycle NEDC absurde. En revanche, contrairement à tous nos essais de véhicules électriques, l’angoisse de la panne sèche disparaît malgré tout pour des parcours habituels.

Reste à recharger sur une station d’hydrogène, ce qui demeure problématique dans l’Hexagone avec quelques stations privées seulement. Alors que l’Allemagne ou la Scandinavie peuvent déjà aligner plusieurs dizaines de stations publiques et se sont engagées sur plusieurs centaines d’ici 2020, COP21 oblige !

Notre avis

Bien

Bonne autonomie • Fonctionnement transparent • Recharge en hydrogène en quelques minutes

À revoir

Poids à vide • Prix élevé • Réseau pompes à hydrogène inexistant

Hyundai ix35 Fuel Cell
Moteur électrique (kW/ch) 100/136
Couple (Nm) 300
Réservoir hydrogène 144 l/5,64 kg à 700 bars
Autonomie (km) 594
Émissions de CO2 (g/km)
Vitesse maxi (km/h) 160
0 à 100 km/h (s) 12,5
Poids à vide (kg) 1 846
Coffre (l) 465/1 436
L x l x h (mm) 4 410 x 1 820 x 1 650
Prix (à partir de/€ TTC) 66 000