Hyundai Kona : restylage profond et hybridation légère

Le Hyundai Kona se refait une beauté et en profite pour passer à l’hybridation légère de 48 V en essence comme en diesel.

694
Hyundai Kona

Le SUV compact Kona du coréen Hyundai, né en 2017, a droit à un profond restylage de sa face avant pour sa mi-carrière. Avec notamment un changement notable de sa « signature lumineuse » avec des phares redessinés et plus effilés ainsi qu’une calandre plus imposante et musclée. À l’intérieur, la planche de bord intègre un combiné d’instruments. Celui-ci comprend ainsi un écran numérique de 10,25 pouces, doublé par un second pour le multimédia. Ce Kona s’offre également toute une série d’équipements de sécurité et d’aides à la conduite.

Hyundai Kona : des moteurs à hybridation de 48 V

Les changements se font aussi importants sous le capot avant. Et passent donc par une hybridation légère pour le moteur essence 1.0 T-GDi de 120 ch. C’est aussi le cas pour le 1.6 CRDi turbo-diesel de 136 ch et boîte DCT-7 4×2 ou 4×4. En revanche, sa version en 115 ch fait les frais de ce passage au 48 V MHEV. En hybride classique dit « full hybrid » non rechargeable, pas de modification. C’est toujours le 1.6 GDi essence de 105 ch, aidé par le moteur électrique de 43 ch, qui reste à la manœuvre. Avec à la clé une puissance totale de 141 ch pour un CO2 de 112-123 g.

Ouverture des commandes en novembre

La commercialisation de ce Hyundai Kona restylé et des nouvelles motorisations est programmée pour le mois de novembre 2020. Date à laquelle la marque dévoilera aussi les tarifs ainsi que les CO2. Les livraisons auront lieu la fin 2020 et début 2021 pour le Kona Hybrid.

L’essai du précédent Hyundai Kona