Hyundai mise sur les ventes à sociétés

Le constructeur coréen a présenté lors d’une conférence de presse ses résultats 2015 et ses objectifs 2016. En progression sur le marché, Hyundai entend miser sur les ventes à sociétés pour accroître sa présence sur le sol français.

629
Hyundai mise sur les ventes à sociétés

En difficulté en 2014 sur le marché français, Hyundai a retrouvé des couleurs en 2015. Dans le sillage d’une hausse des immatriculations dans l’Hexagone, le constructeur coréen a enregistré 23 968 mises à la route, un chiffre en progrès de 39,6 % sur un an. Grâce à cette performance, au-delà « des ambitions annoncées de la marque de 20 000 unités », a détaillé Lionel French-Keogh, directeur général de Hyundai Motor France, le cousin de Kia a atteint une part de marché de 1,25 %, un chiffre cependant loin de l’Espagne avec une pénétration de 4,23 %.

Dans le détail, le « rééquilibrage des canaux de vente nous a permis d’atteindre une rentabilité supérieure au sein du réseau », s’est félicité Lionel French-Keogh. Ainsi, les ventes aux particuliers ont représenté 55 % des immatriculations, tandis que les ventes flottes ont pesé pour 16 % du total. Des performances qui ont permis au constructeur d’établir un record de pénétration dans ces segments, avec des parts de marché de 1,38 % et 0,9 %.

Un réseau plus rentable

Les canaux à risque ont donc suivi la tendance inverse avec des ventes aux loueurs courte durée pesant seulement 9 % des immatriculations et des véhicules de démonstration en représentant 20 %. Pour obtenir ces résultats, Hyundai a pu s’appuyer sur « les fortes progressions du Tucson (+ 60 %) et de l’i20 (+ 70 %) », a pointé Lionel French-Keogh.

Grâce à ce rééquilibrage des canaux de vente, le réseau de distribution a vu sa rentabilité moyenne progresser pour s’établir à environ 0,6 % en 2015. Autre signe de redressement : « alors que 40 % du réseau était dans le rouge en 2014, ce chiffre devrait se situer autour de 20 % en 2015 », s’est réjoui Lionel French-Keogh, grâce aussi à une progression du prix moyen de vente qui s’est établi à 18 000 euros HT.

Autre donnée intéressante, les 27 centres dédiés aux entreprises du constructeur en France, ont « réalisé 17 à 18 % de leur volume de ventes aux sociétés, contre à peine 10 % pour ceux qui ne sont pas centres entreprises », a expliqué le directeur général de la marque.

2016 : l’année des flottes !

Pour 2016, Lionel French-Keogh a tenu à se montrer « raisonnable ». Ainsi les objectifs annoncés seront de 26 000 ventes de VN. Pour ce faire, Hyundai misera plus particulièrement sur les ventes aux sociétés. « Nous investirons deux fois plus dans la communication et le marketing à destination de cette clientèle, tout en déployant des offres locatives plus compétitives avec notre partenaire Arval », a expliqué le dirigeant.

Le calendrier de nouveautés offrira aussi un soutien. Outre l’arrivée d’un moteur turbo essence d’une cylindrée de 1 l pour une puissance de 100 ch et 120 ch et des émissions de CO2 à partir de 99 g, le Tucson accueillera sous son capot un nouveau bloc diesel 1.7 CRDI de 141 ch, associé à une boîte à double embrayage pour des émissions de CO2 en zone neutre ou écopant d’un malus de seulement 150 euros.

L’Euro 2016 pour toucher les particuliers !

Du côté des particuliers, Hyundai misera enfin beaucoup sur l’Euro 2016 de football en France. La marque, partenaire de l’UEFA, sera présente dans cinq des dix villes hôtes et proposera de nombreux concours ainsi qu’une série spéciale sur cinq modèles.