« Il faut penser l’interopérabilité entre les communes ” Michel Couture, P-DG de Sodetrel

Dans l’espace public, ce qui importe pour l’utilisateur reste de savoir où se situent les bornes, si elles sont disponibles et utilisables avec sa carte d’accès.

- Magazine N°204
636

Cela n’est pas si évident dans la réalité. Il y a deux ans, les communes installaient souvent des bornes non communicantes : ce qui ne permettait pas de les situer ni de savoir si elles étaient fonctionnelles et disponibles. Aujourd’hui, les bornes autorisent une «gestion dynamique» : on sait où elles sont, si elles fonctionnent, quelle puissance elles délivrent et s’il y a un véhicule déjà en charge dessus. Et demain, le client pourra les réserver. Il faut désormais penser l’interopérabilité entre les différentes communes. Dans l’idéal, il faudrait que l’on puisse se recharger avec une même carte d’accès d’une ville à l’autre, quel que soit...

PARTAGER SUR