Île-de-France Mobilités soutient le développement du covoiturage

Pour encourager le covoiturage, Île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports en région parisienne, a signé des partenariats avec 17 acteurs du secteur.

2176
covoiturage bleu

Dans le cadre de l’opération « Tous ensemble pour le covoiturage », Île-de-France Mobilités a subventionné 17 entreprises de covoiturage, leur accordant jusqu’à 50 000 euros chacune. Cette aide financière est destinée à la mise en place d’opérations promotionnelles sur une période de trois mois à partir du 1er octobre 2017. L’objectif : encourager les utilisateurs à tester, voire adopter le covoiturage courte-distance, en particulier pour les déplacements domicile-travail.

« Trop d’automobilistes sont encore seuls dans leur voiture le matin sur les routes pour aller au travail, a déclaré Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités. Nous pouvons retrouver des routes plus fluides en île-de-France en doublant le nombre de passagers dans les voitures. »

Parmi les entreprises subventionnées, nous retrouvons les plus connues telles WayzUp, Clem’, Karos, IdVroom ou BlaBlaLines, mais aussi les réseaux locaux et communautaires. Dans la pratique, la plupart des acteurs proposent ainsi un versement de 2 euros par trajet au bénéfice soit du conducteur, soit du passager, soit des deux.

Île-de-France Mobilités covoiturage
(c) Île-de-France Mobilités

Certains fonctionnent sur le principe de la réduction, d’autres sur celui de la rétribution, et versent la somme en euros ou bien son équivalent en abondement pour un prochain trajet, en chèques cadeau, ou en carte essence. Quelques acteurs imposent également une limitation en nombre de trajets ou en kilomètres parcourus. Reste à savoir si les usages auront changé durablement dans trois mois, à la fin des opérations promotionnelles.

Des offres réunies sur l’application ViaNavigo

De plus, Île-de-France Mobilités veut regrouper l’ensemble des offres de covoiturage dans son moteur de recherche d’itinéraires ViaNavigo qui intègre aussi les transports en commun et le vélo. Huit entreprises sont déjà référencées, les neuf autres seront ajoutées par la suite lorsqu’elles seront prêtes techniquement.

Disponible sur internet et mobile, ViaNavigo dispose donc désormais un onglet « covoiturage » qui liste les offres disponibles pour l’itinéraire choisi, en précisant le lieu de prise en charge, les horaires de départ et d’arrivée, le temps de parcours et le prix du trajet. L’utilisateur est ensuite redirigé vers les applications des entreprises partenaires.

ViaNavigo Covoiturage

« Intégrer une large offre de covoiturage à l’application Vianavigo devrait contribuer à le démocratiser mais également à faire évoluer les mentalités », a commenté Bruno Flinois, président fondateur de Clem’.

Le covoiturage intégré à l’offre de transports en Île-de-France ?

Si ce service facilite la comparaison entre les modes de transport et les différents acteurs, il ne propose pas encore des itinéraires intermodaux, combinant par exemple covoiturage en grande couronne et métro en petite couronne. Pour encourager l’intermodalité, la région a toutefois prévu d’ici 2021 la création de 10 000 places de stationnement labellisées « Park Relais » près des gares, dont 5 000 sont en travaux depuis 2016.

Certaines seront réservées aux covoitureurs qui bénéficient en outre de tarifs réduits, grâce notamment au système de double validation simultanée de la carte Navigo. Ce dernier est d’ores et déjà en place dans les parcs relais des gares de Chelles-Gournay (77), Fontainebleau-Avon (77), Lieusaint-Moissy (77) ou encore Souppes-Château-Landon (77).

Les entreprises de covoiturage subventionnées : Blablalines, Citygoo, Clem’, Covoit’ici/Ecov, HopWays, IDVroom, Kankaroo, Karos, MicroStop, OuiHop, Proxiigen, Rezo Pouce, Roulez malin/Covivo, Trajet à la carte, WayzUp, Wever, Zify

PARTAGER SUR