Batteries de véhicules électriques : Imerys va exploiter un gisement de lithium en France

La société minière Imerys va exploiter un gisement de lithium situé en France. Objectif : équiper en batteries 700 000 véhicules électriques par an, à compter de 2028.
986
Imerys lithium France batterie véhicule

Spécialiste tricolore des minéraux industriels, Imerys a annoncé, le 24 octobre 2022, les grandes lignes de son projet « Emili ». L’objectif : exploiter un gisement de lithium en France, un métal indispensable à la fabrication des batteries de véhicules électriques. Ce gisement se situe sur le site de Beauvoir, dans l’Allier (03).

Ainsi, Imerys vise la production de 34 000 tonnes d’hydroxyde de lithium par an, dès 2028 et pendant au moins 25 ans. De quoi équiper, par an, 700 000 véhicules électriques. « Cette exploitation permettra de couvrir plus d’un quart des besoins des futures gigafactories françaises », a souligné, dans le communiqué d’Imerys, Roland Lescure, ministre délégué à l’Industrie.

Un projet à un milliard d’euros

Le coût de la production du lithium sur le site de Beauvoir sera compris entre 7 et 9  euros/kg. Un niveau « compétitif », « en particulier sur le marché européen », se félicite Imerys. Rappelons que, pour s’approvisionner en lithium, les constructeurs européens dépendent aujourd’hui des importations, et en particulier celles provenant de Chine. Un sujet évoqué récemment par le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton.

Imerys estime à environ 1 milliard d’euros l’investissement nécessaire pour le projet Emili. D’après Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, également cité dans le communiqué de presse : l’exploitation de lithium par Imerys (et la fabrication de batteries qui devrait en découler) « contribuera à l’objectif fixé par le Président de la République de produire 2 millions de véhicules électriques en France d’ici 2030 ». Par ailleurs, avec ce projet, l’entreprise minière ambitionne de créer près de 1 000 emplois directs et indirects en Auvergne-Rhône-Alpes.