Les innovations de Valeo pour le véhicule électrique

Au Mondial de l’Automobile, l’équipementier Valeo a présenté ses différentes nouveautés en termes de refroidissement des batteries, de moteur électrique et de chargeur embarqué sur une maquette de véhicule électrique.
1177
Stand Valeo Mondial de l'Automobile
Stand de Valeo au Mondial de l'Automobile © JV

Sur son stand à l’entrée du Mondial de l’Automobile, Valeo a exposé une maquette rassemblant diverses expertises, notamment dans le domaine de la propulsion électrique. Christophe Périllat, directeur général de Valeo affirmant qu’un « véhicule électrique sur trois dans le monde est équipé par Valeo. »

« C’est ce qu’on appelle un skateboard. En avant du véhicule, nous retrouvons un système de refroidissement intelligent, compact et modulaire. Cela facilite son intégration au sein du véhicule par le constructeur, tout en allégeant son poids et son coût », a avancé un directeur de la clientèle du Groupe Valeo sous couvert d’anonymat.

De nouveaux systèmes de refroidissement des batteries

La batterie composait l’élément central de la maquette. Valeo a conçu des « technologies de pilotage thermique de la batterie, pendant sa phase de fonctionnement, qui préservent son autonomie et sa durée de vie. Le chauffage, le désembuage et la climatisation, en tant que consommateurs d’énergie, peuvent réduire significativement l’autonomie. Par exemple, en hiver, l’utilisation du chauffage électrique réduit l’autonomie de plus de 40 % lorsque la température extérieure atteint – 7 °C. Ces nouveaux systèmes thermiques améliorent l’autonomie de la voiture électrique, accélèrent sa vitesse de charge et réduisent son empreinte carbone », a illustré Valeo.

Notons que Valeo a signé le 20 octobre un protocole d’accord avec TotalEnergies. Son objectif : utiliser un fluide diélectrique développé par le fournisseur multi-énergies pour refroidir les batteries des véhicules électriques. Ce fluide sera directement en contact avec les cellules des batteries.

Maquette Valeo Mondial de l'Automobile
© JV

Un moteur électrique « sans aimant et terres rares »

À l’arrière du véhicule, Valeo a présenté, pour la première fois la maquette d’un moteur électrique de 200 kW « sans aimant ni terres rares ». Un moteur conçu et co-développé avec le Groupe Renault, comme annoncé en février 2022.

Pour rappel, au sein d’un moteur électrique, le stator – fixe par définition – se sert de l’énergie pour créer un champ magnétique faisant ensuite tourner le rotor (en rotation). « Le stator de la Renault Mégane e-Tech s’organise actuellement sous forme de bobines de cuivre. Avec cette nouvelle organisation du stator en barreaux de cuivre, nous gagnons 30 % de volume et générons plus de puissance, sans utiliser plus d’énergie électrique », a indiqué Valeo qui développera le stator.

Renault concevra, quant à lui, le rotor de technologie EESM (Electrically Excited Synchronous Motor ou moteur synchrone à excitation électrique). Un rotor conçu sans aimant ni terres rares dans l’usine de Cléon (76). Le constructeur prévoit la mise sur le marché de ce système de propulsion électrique pour ses prochains modèles dès 2027.

Valeo batterie
© JV

Un chargeur embarqué de quatrième génération

Valeo a aussi présenté son chargeur embarqué de quatrième génération à « encombrement très réduit. Outre la fonction de charge de la batterie, ce chargeur se veut réversible. Il peut donc réinjecter l’énergie dans le réseau en 800 V, contre 400 V pour la majorité des véhicules électriques. Les composants et logiciels de ce chargeur embarqué lui permettent de communiquer en V2G. L’intérêt d’augmenter la tension à 800 V est de réduire le temps de recharge. Ce système optimise également l’autonomie de la batterie. Ce chargeur est compatible avec tous les modèles de véhicules électriques », a détaillé Valeo.