Iveco annonce 35 000 véhicules GNV vendus et prépare l’hydrogène

Iveco mise sur la mobilité durable avec 35 000 véhicules commerciaux GNV vendus dans le monde et prépare la mobilité hydrogène avec sa société-sœur FPT et l’énergéticien Snam.
3343
Iveco GNV
Le transporteur italien Arcese a acquis vingt tracteurs S-Way NP au GNL en novembre.

Dans le transport routier de marchandises, le constructeur Iveco fait le pari du GNV avec plus de 35 000 véhicules vendus dans le monde. Ses VUL et VU Daily Natural Power (NP) pour la distribution urbaine et ses Eurocargo NP, Stralis NP ou S-Way NP pour le transport lourd affichent des performances similaires à celles des véhicules thermiques.

Iveco : la carte du GNV

Avec son moteur Cursor 13 de 460 ch, « l’Iveco S-Way NP figure parmi les meilleurs tracteurs du marché de par sa puissance, son autonomie et sa fiabilité », affirme Arcese. Ce transporteur italien a acquis vingt nouveaux tracteurs S-Way NP au GNL en novembre. Le véhicule produit aussi 40 à 95 % de CO2 en moins selon qu’il consomme du GNV ou du bio-GNV, réduisant aussi de 99 % les particules et de 60 % les NOx.

En France, le Groupe Mauffrey, qui exploite 90 véhicules au gaz, estime avoir diminué de 6,4 %, soit 85 607 t de CO2, ses émissions de GES entre 2011 et 2019. Début septembre, il a relancé son crédit en commandant trente S-Way NP, porteurs 400 ch de 26 t au GNC pour ses activités régionales ou tracteurs 460 ch de 44 t pour ses transports nationaux.

Iveco GNV
En septembre 2020, le groupe Mauffrey a commandé trente S-Way NP en attendant l’ouverture de deux stations GNV et bio-GNV qui déclenchera d’autres commandes.

Des consommations optimisées

En décembre, c’est le groupe STG qui a commandé dix porteurs S-Way NP au GNC et vingt tracteurs S-Way au GNL pour 2021. « Nous recherchons des solutions pour améliorer l’outil de travail des conducteurs, optimiser nos consommations, réduire notre empreinte environnementale, satisfaire aux attentes de nos clients et répondre aux exigences réglementaires », déclare Jean-Paul Onillon, P-DG du groupe. En se référant aux économies de 40 % sur le carburant et de 9 % sur le coût total d’exploitation annoncées par Iveco.

Iveco GNV
STG a anticipé l’ouverture en mars 2021 d’une station GNLC Air Liquide près de son siège de Noyal-sur-Vilaine pour commander trente S-Way NP.

Mais la France n’est pas le seul marché pour Iveco : en septembre, le constructeur a vendu cent Stralis NP au GNC au groupe argentin NRG Argentina. En décembre, c’est le transporteur bulgare PIMK qui a réinvesti dans 40 Stralis NP de 460 ch. « Deux ans après notre premier investissement dans les véhicules au gaz Iveco, et après analyse des résultats, nous avons décidé de renforcer notre efficience en investissant de nouveau dans ces véhicules », explique Ilian Filipov, propriétaire de PIMK.

Iveco GNV
Le transporteur PIMK a réinvesti en décembre dans quarante Stralis NP au GNL.

Accord avec Snam pour préparer l’hydrogène

Iveco et FPT Industrial, fabricant des moteurs et des nouvelles technologies de CNH, estiment que le GNV et le bio-GNV sont des énergies de transition vers l’hydrogène. Une énergie pour laquelle, avec Nikola Motors, ces deux entreprises développent un véhicule à pile à combustible pour 2023. Ils ont signé le 3 novembre avec l’énergéticien Snam un accord de coopération dans la décarbonation du transport lourd. Iveco et FPT concevront les véhicules à moteur au gaz ou à hydrogène, et Snam fournira l’infrastructure de distribution du carburant adapté à leurs véhicules.

Notre précédente brève sur Iveco

Iveco GNV
Le fournisseur d’énergie italien Snam accompagnera Iveco et FPT dans la transition énergétique vers l’hydrogène.